Erez Drigues, co-créateur de Hazarot, accusé de harcèlement sexuel
Rechercher

Erez Drigues, co-créateur de Hazarot, accusé de harcèlement sexuel

Kan a annoncé que la série se poursuivra pour une deuxième saison, mais probablement sans Drigues

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Erez Drigues et sa tignasse de cheveux, dans « Hazarot». (Capture d'écran : Kan)
Erez Drigues et sa tignasse de cheveux, dans « Hazarot». (Capture d'écran : Kan)

Erez Drigues, co-créateur et acteur principal de la série « Hazarot« , produite et diffusée par Kan, a été accusé de multiples cas de harcèlement sexuel.

Kan a annoncé la semaine dernière que la série se poursuivra pour une deuxième saison, mais probablement sans Drigues.

Peu après la diffusion d’un portrait de Drigues dans le quotidien Yedioth Ahronoth en janvier, Ofir Sgerski a écrit une publication sur Facebook décrivant les messages textes « sordides » que Drigues lui avait envoyés il y a quelques années.

Puis, mercredi dernier, le site féministe Polically Koret a publié un article en hébreu sur Drigues, incluant des interviews de quatre femmes qui ont rapporté des incidents d’inconduite sexuelle.

Toutes les quatre, ayant rencontré Drigues dans le monde du théâtre, ont raconté des situations dans lesquelles il leur posait des questions inappropriées sur leur vie sexuelle. L’une des femmes n’avait que 16 ou 17 ans. Drigues en avait 30 ans à l’époque. Il en a maintenant 40.

Après que les principaux médias israéliens ont repris l’histoire, Drigues a répondu publiquement, reconnaissant son comportement et décrivant les mesures qu’il a prises pour changer ses habitudes.

Les co-créateurs de « Rehearsals » Noa Koler, à gauche, et Erez Drigues, qui jouent également les rôles principaux de l’émission. (Autorisation : Vered Adir)

Drigues a déclaré que l’écriture de la série « Hazarot », qui mettait en scène un personnage traitant de la dépendance sexuelle, faisait partie de ses efforts pour se réhabiliter, afin de mettre le sujet à l’honneur aux heures de grande écoute de la télévision.

« Le processus est personnel ; il n’est pas encore terminé et j’espère que je pourrai m’excuser auprès de ceux que j’ai blessés », a déclaré Drigues. « Mais il est important pour moi de souligner que je n’ai jamais laissé les questions personnelles interférer avec les décisions professionnelles ».

Noa Koler, la partenaire de Drigues sur scène, a écrit sur Instagram qu’elle était peinée et bouleversée par la nouvelle. Koler a déclaré qu’elle n’était pas au courant du problème de Drigues, car ils ont toujours eu des vies personnelles distinctes.

Il y a quatre ans, alors qu’ils écrivaient « Hazarot », Drigues a dit à Koler qu’il était accro au sexe et qu’il était suivi par un psychiatre et un psychologue. Il a également dit à Koler qu’il voulait écrire un personnage qui abordait cette question.

« Ce n’est pas le Erez que je connais ; je veux croire qu’une personne peut changer ses habitudes », a écrit Koler sur Instagram. Je ne sais pas ce qui va se passer avec « Hazarot », cela ne me semble pas important ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...