Exercice militaire surprise de simulation d’une guerre à Gaza
Rechercher

Exercice militaire surprise de simulation d’une guerre à Gaza

Dans un contexte de violences croissantes dans la bande, face aux inquiétudes sur un éventuel manque de préparation de l'armée, un entraînement de trois jours a été organisé

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Exercice militaire à la frontière avec la bande de Gaza, le 6 décembre 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Exercice militaire à la frontière avec la bande de Gaza, le 6 décembre 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

L’armée israélienne a lancé un exercice-surprise à grande échelle, dimanche, simulant un certain nombre de scénarii possibles de guerre – notamment dans la bande de Gaza insurgée, ont fait savoir les militaires.

Cet entraînement de trois jours implique des soldats de toutes les unités – « forces au sol, blindés, artillerie et aviation », a noté Tsahal dans un communiqué.

L’armée a ajouté que l’exercice « examinera l’état de préparation en vue d’un certain nombre de scénarii de combat, en particulier dans la bande de Gaza ».

Cet entraînement grandeur nature, qui doit s’achever mardi, va inclure le transport d’un grand nombre de soldats vers différentes régions, le rassemblement des forces sur des sites pré-établis ainsi que des exercices de tirs à balles réelles et de manoeuvres aériennes.

Si l’annonce de cet exercice a été une surprise, les militaires ont précisé qu’il avait été planifié dans le cadre du calendrier d’entraînement.

Des manifestants palestiniens brûlent des pneus lors d’une manifestation à proximité de la frontière le long de la frontière avec Israël, à l’est de Gaza ville, le 22 février 2019. (Photo de MAHMUD HAMS / AFP)

Il y a eu ces dernières semaines une hausse spectaculaire des violences le long de la frontière avec Gaza, avec des émeutes presque hebdomadaires et la reprise des attaques incendiaires qui avaient cessé suite à un accord de cessez-le-feu de facto conclu entre l’Etat juif et le groupe terroriste du Hamas, à la tête de Gaza.

Cet exercice survient également alors que les inquiétudes, au sein de l’armée, n’ont cessé de croître concernant un éventuel manque de préparation des soldats à la guerre suite aux accusations lancées par l’ancien médiateur militaire, le général de division Yitzhak Brick, qui avait dit que les troupes – et en particulier les forces terrestres – n’étaient pas prêtes pour une guerre d’ampleur.

La semaine dernière, l’armée a aussi testé son système automatisé de rappel des réservistes, un exercice qui, selon elle, était prévu et qui visait à améliorer ses capacités.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...