Multiples explosions à Bruxelles, des dizaines de morts et de blessés
Rechercher

Multiples explosions à Bruxelles, des dizaines de morts et de blessés

Un Israélien légèrement blessé ; 2 explosions à l'aéroport et une peu après à la station de métro Maalbeek ; Le ministre israélien de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a exprimé ses condoléances aux victimes des attaques

Suite à deux explosions à l'aéroport de Bruxelles, de la fumée s'élève du bâtiment, le 22 mars 216. (Crédit : capture d'écran Twitter/Declan Varley)
Suite à deux explosions à l'aéroport de Bruxelles, de la fumée s'élève du bâtiment, le 22 mars 216. (Crédit : capture d'écran Twitter/Declan Varley)

Deux explosions ont secoué le terminal des départs mardi matin à l’aéroport de Bruxelles, les sauveteurs belges annonçant aux médias locaux qu’il y avait « plusieurs morts et des blessés ». Moins de deux heures après, une autre explosion a été entendue à la station de métro Maalbeek de Bruxelles, située à située à 300 mètres de la Commission européenne.

Des médias locaux ont annoncé qu’au moins 13 personnes ont été tuées dans les explosions et 35 personnes blessées.

Une explosion a également eu lieu quelques instants plus tard à la station Maalbeek du métro du Bruxelles. Tout le réseau de métro de la ville a été fermé, et des informations préliminaires suggèrent que plusieurs personnes sont blessées.

Des vidéos de la scène montrent beaucoup de fumée s’élever depuis le site, et des centaines de passagers fuyant les bâtiments endommagés.

Des tirs et des cris en arabe ont été entendus avant les explosions, selon des témoins cités par l’agence de presse Belga.

L’aéroport de Bruxelles reste fermé jusqu’à nouvel ordre, confirme Eurocontrol, l’organisation européenne responsable de la sécurité de la navigation aérienne.

Tous les vols au départ et à destination de l’aéroport ont été annulés. Un média israélien annonce qu’un vol El Al en route vers Bruxelles a été détourné en plein vol.

Des mesures de sécurité renforcées ont été mises en place à l’aéroport de Francfort, l’un des plus grands d’Europe, en raison des explosions qui ont frappé Bruxelles mardi, a indiqué à l’AFP la police fédérale allemande.

« Pour ce qui est des autres aéroports (en Allemagne), je ne peux faire aucune déclaration (…) nous sommes dans une phase d’évaluation », a indiqué une porte-parole de la police.

« Nous avons senti les murs du bâtiment trembler […], de la poussière est tombée du plafond », a-t-il déclaré.

La Commission européenne a appelé mardi ses employés à rester chez eux ou dans leurs bureaux, après plusieurs attaques, apparemment terroristes, avec des explosions à l’aéroport international et dans le métro de Bruxelles.

« S’il vous plaît, restez à la maison ou à l’intérieur des bâtiments. Les institutions de l’UE travaillent ensemble pour assurer la sécurité des salariés et des bâtiments », a dit la commissaire européenne au Budget Kristalina Georgieva, chargée également des salariés et des questions de sécurité de l’exécutif européen, sur son compte Twitter.

Elle a indiqué l’annulation de tous les rendez-vous professionnels :

Le ministre israélien de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a exprimé ses condoléances aux victimes des attaques et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés. « Ceci est le même terrorisme que nous avons vu à Paris, à San Bernardino et à Istanbul. Le monde libre doit travailler ensemble à combattre le terrorisme », a-t-il déclaré en marge d’une conférence à l’université Bar-Ilan.

Des informations préliminaires suggèrent que les explosions ont eu lieu au guichet d’enregistrement d’American Airlines.

Les explosions, qui interviennent trois jours après l’arrestation par la police belge de Salah Abdeslam, un suspect crucial dans les attentats de Paris en novembre 2015, auraient eu lieu peu après 8h00 (heure locale), et sont vues comme un incident terroriste possible.

Un journaliste de Sky News présent sur place a déclaré que les passagers étaient évacués vers le tarmac de l’aéroport.

Des passagers embarquent dans des bus pour évacuer l'aéroport de Bruxelles après deux explosions, le 22 mars 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Des passagers embarquent dans des bus pour évacuer l’aéroport de Bruxelles après deux explosions, le 22 mars 2016. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Un volontaire du service de premier secours israélien United Hatzalah, Yaakov Yeret, se trouve actuellement à l’aéroport de Bruxelles. Yeret a dit que : « au moment de l’explosion, je priais à la synagogue de l’aéroport. Nous avons senti l’explosion. Nous sommes sortis de la synagogue pour voir ce qu’il se passait et avons rejoint le courant de la multitude de personnes qui étaient évacuées par la police. Pour l’instant, nous sommes de l’autre côté de l’aéroport et nous attendons d’autres instructions des forces de sécurité présentes sur place. »

La police a ordonné aux passagers de laisser leurs bagages à main à l’aéroport et de quitter le bâtiment immédiatement.

https://youtu.be/yIiNc6Waz_E

Bruxelles en était lundi à son troisième jour consécutif de confinement en raison d’un risque terroriste maximal après que la police belge a mis en place une série de raids, et a finalement arrêté un suspect clé des attentats de Paris, Salah Abdeslam.

Après les explosions à l’aéroport de Bruxelles, l’alerte anti-terroriste a été relevée au niveau maximal en Belgique et aux Pays-Bas, selon des sources officielles.

Selon des sources aéroportuaires, les mesures de sécurité ont été renforcées à l’aéroport parisien de Roissy.

Dans une opération de sécurité sans précédent pour la capitale européenne, les écoles, les universités et le métro étaient fermés, face à ce que le Premier ministre Charles Michel a appelé une menace « sérieuse et imminente » d’attaques similaires à celles qui ont tué 130 personnes en France le 13 novembre dernier.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...