Fashion Week de Tel Aviv : retards et déception
Rechercher

Fashion Week de Tel Aviv : retards et déception

Après des mois de retard, des stylistes locaux ont présenté des collections, l'évènement a déçu

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

La Fashion Week de Tel Aviv, le 13 mars 2017. (Crédit : Ido Izsak/Motty Reif)
La Fashion Week de Tel Aviv, le 13 mars 2017. (Crédit : Ido Izsak/Motty Reif)

Il a fallu trois tentatives avant que la Fashion Week Gindi TLV de Tel Aviv ne se déroule finalement cette semaine, elle n’aura duré que trois jours, en l’absence de certains grands noms, et s’est révélée finalement décevante.

Plusieurs stylistes étaient présents à l’évènement organisé du 13 au 15 mars, dont Yosef, spécialiste des robes de soirée, Tovale, plus casual, Gottex, pour les maillots de bain, Maskit, Keren Wolf, Gideon et Keren Oberson, ainsi que des étudiants de Shenkar.

Mais la liste des stylistes ne comprenait pas certains noms plus anciens comme Sasson Kedem, Dorin Frankfurt et la marque Sample.

« C’était une présentation plutôt ennuyeuse », a déclaré un jeune styliste, qui préfère garder l’anonymat, nerveux, comme tout le monde, des réactions de Motty Reif, le producteur de la Fashion Week qui a travaillé dur pour faire décoller l’évènement.

« On n’a pas l’impression que la Fashion Week rende les choses simples pour les stylistes. »

Selon plusieurs sources internes de l’industrie, la fashion week annuelle a été repoussée en raison de désaccords entre le centre commercial Gindi TLV Fashion, situé rue Hashmonaim, où a lieu l’évènement et ce qui devait ouvrir en coordination avec la Fashion Week.

L'une des créations du styliste Yosef Peretz pour la Fashon Week 2017 de Tel Aviv, une tunique en lin blanche portant son emblématique silhouette de cheval. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israël)
L’une des créations du styliste Yosef Peretz pour la Fashon Week 2017 de Tel Aviv, une tunique en lin blanc avec son emblématique silhouette de cheval. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israël)

De nombreux retards ont poussé Reif à programmer et reprogrammer les défilés pendant l’hiver, jusqu’à finalement annoncer la date du 12 mars.

Mardi matin, des stylistes, des journalistes de mode et des fashionistas se sont pressés pour voir la collection de Yosef Peretz de vêtements décontractés en lin blanc, un changement par rapport à son utilisation du crêpe, de l’organza et de la soie.

Peretz aurait dit à Xnet qu’il était passé par une période de trois ans de profonde réflexion, que l’on retrouve  dans son utilisation actuelle de tissus en lin et de coupes plus brutes, même si plusieurs d’entre eux ont été peints avec les emblématiques estampes de chevaux.

Le public a été déçu par la collection, il n’a applaudit que pour un maillot de bain, porté avec un large sweat à capuche en maille blanche.

Hommage rendu la nuit précédente à Gottex et à sa fondatrice, Lea Gottlieb, qui a crée la société de maillots de bain il y a 60 ans. Le spectacle présentait une collection capsule de maillots de bain issue des archives de la marque, portée par 75 modèles qui ont travaillé avec elle au cours de son histoire.

video #2 from Israel Fashion Week. this time it's a tribute to #gottex ???? and #leagottliebwith models from then and now on behalf of Motty Mordechaie David Reif#fashion #israel #video #telaviv #fashionweek #gindi

Posted by MIchal Chitayat on Monday, 13 March 2017

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...