Fin de l’enquête pour harcèlement sexuel contre David Keyes, qui va démissionner
Rechercher

Fin de l’enquête pour harcèlement sexuel contre David Keyes, qui va démissionner

Le conseiller du Premier ministre auprès des médias étrangers avait pris un congé en septembre après avoir été accusé d’agressions sexuelles par plus d’une dizaine de femmes

David Keyes, porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu (Facebook)
David Keyes, porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu (Facebook)

David Keyes, le conseiller du Premier ministre Benjamin Netanyahu auprès des médias étrangers a accepté de démissionner officiellement en échange de la fermeture de l’enquête lancée par la commission du Service civil, selon Hadashot TV.

Keyes avait pris un congé en septembre, pour blanchir son nom après avoir été accusé d’agressions sexuelles par plus d’une dizaine de femmes.

Toutes ces accusations, à l’exception d’une, remontent à l’époque où Keyes vivait aux Etats-Unis, avant de venir travailler auprès de Netanyahu à Jérusalem en 2016.

La commission du Service civil va fermer son enquête menée sur l’ambassadeur israélien aux Etats-Unis, Ron Dermer, qui avait été informé des comportements de Keyes, mais qui avait choisi de ne pas relayer l’information auprès de Netanyahu, comme la loi l’exige. La commission a estimé que l’information qu’il avait reçue était trop « générale ».

Des sources proches du bureau du Premier ministre ont indiqué ne pas avoir eu d’informations de la part de la commission et ne peuvent donc pas commenter cette affaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...