Rechercher

Fin des travaux de la barrière autour de Gaza contre les tunnels d’attaque du Hamas

"Cette barrière prive le Hamas de l'une de ses capacités et met un mur de fer, de capteurs et de béton entre lui et les habitants du sud," a déclaré Benny Gantz sur place

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, annonce qu'Israël a terminé la construction d'une barrière autour de la bande de Gaza, afin de mettre fin à la menace des tunnels d'attaque transfrontaliers. (Crédit : Ariel Hermony/Ministère de la Défense).
Le ministre de la Défense, Benny Gantz, annonce qu'Israël a terminé la construction d'une barrière autour de la bande de Gaza, afin de mettre fin à la menace des tunnels d'attaque transfrontaliers. (Crédit : Ariel Hermony/Ministère de la Défense).

À l’ombre d’un mur de béton de 10 mètres de haut, le ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé mardi qu’après trois ans et demi de travaux et 3,5 milliards de shekels déboursés, le ministère de la Défense a achevé la construction d’une barrière massive autour de la bande de Gaza, en surface et en sous-sol, dont Israël espère qu’elle mettra fin à la menace des tunnels d’attaque transfrontaliers depuis l’enclave palestinienne.

« Cette barrière, un projet créatif et technologique de premier ordre, prive le Hamas de l’une des capacités qu’il a tenté de développer et met un mur de fer, de capteurs et de béton entre lui et les habitants du sud », a déclaré Gantz lors de la cérémonie.

Gantz a averti qu’Israël pourrait bien être en train de vivre actuellement un « calme avant la tempête », suite aux récentes menaces du Hamas et d’autres groupes terroristes palestiniens concernant ce qu’ils appellent la lenteur des efforts de reconstruction dans la bande de Gaza.

Depuis le conflit de 11 jours qui a éclaté en mai à Gaza, Israël et le Hamas négocient un cessez-le-feu prolongé, qui se traduit par un afflux d’aide supplémentaire et d’assistance internationale à Gaza en échange du calme.

Toutefois, Israël a conditionné la reconstruction complète à la restitution de deux civils israéliens et des dépouilles de deux soldats de Tsahal détenus par le Hamas. Le groupe terroriste insiste sur le fait qu’il ne les libérera qu’en échange d’un grand nombre de terroristes palestiniens détenus dans les prisons israéliennes. Jérusalem a refusé cette condition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...