Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Frappes à Damas : L’Iran et le Hezbollah promettent « punition et vengeance »

Téhéran et son supplétif libanais accusent Israël d'avoir attaqué le consulat à Damas ; les États-Unis auraient dit à l'Iran qu'ils n'étaient "pas impliqués" ou n'en avaient pas connaissance

Des manifestants iraniens brûlant des représentations de drapeaux américain et israélien lors d'un rassemblement visant à condamner l'assassinat de membres des Gardiens de la Révolution islamique, en Syrie, sur la place Felestin (Palestine) dans le centre de Téhéran, le 1er avril 2024. (Crédit : Vahid Salemi/AP Photo)
Des manifestants iraniens brûlant des représentations de drapeaux américain et israélien lors d'un rassemblement visant à condamner l'assassinat de membres des Gardiens de la Révolution islamique, en Syrie, sur la place Felestin (Palestine) dans le centre de Téhéran, le 1er avril 2024. (Crédit : Vahid Salemi/AP Photo)

L’Iran et le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah ont promis mardi de répondre à une attaque largement attribuée à Israël, qui a détruit le consulat de Téhéran à Damas et tué sept personnes, dont deux généraux iraniens.

La télévision d’État iranienne a rapporté mardi que le Conseil suprême de sécurité nationale du pays, un organe décisionnel clé, s’était réuni lundi en fin de journée et avait décidé d’une réponse « obligatoire » à la frappe. Le reportage indique que la réunion était présidée par le président iranien Ebrahim Raïssi, sans fournir d’autres détails.

Dans une déclaration en ligne, Raïssi a blâmé Israël pour l’attaque, déclarant que ce « crime lâche ne restera pas sans réponse ».

« Après des défaites et des échecs répétés face à la foi et à la volonté des combattants du Front de résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes anti-Israël], le régime sioniste a mis des assassinats aveugles à son ordre du jour dans sa lutte pour se sauver », a-t-il ajouté.

Il est difficile de savoir si l’Iran réagira lui-même, au risque d’une confrontation dangereuse avec Israël et son allié, les États-Unis, ou s’il continuera à s’appuyer sur des mandataires, notamment le groupe terroriste du Hezbollah, basé au Liban, et les Houthis du Yémen.

« Ce crime ne sera certainement pas commis sans que l’ennemi soit puni et ne fasse l’objet d’une vengeance », a de son côté déclaré le Hezbollah dans un communiqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.