Gabbay affirme que le Parti travailliste sera la « surprise » des élections
Rechercher

Gabbay affirme que le Parti travailliste sera la « surprise » des élections

Dans de récents sondages, le parti progresse aux dépens du parti Hossen LeYisrael de Benny Gantz, mais reste toujours loin derrière avec seulement 8 sièges prévus

Réunion avec Avi Gabbay, chef du Parti travailliste, et des parlementaires travaillistes (de gauche à droite) : Stav Shaffir, Itzik Shmuli, Amir Peretz et Shelly Yachimovich, à Tel Aviv le 13 février 2019. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Réunion avec Avi Gabbay, chef du Parti travailliste, et des parlementaires travaillistes (de gauche à droite) : Stav Shaffir, Itzik Shmuli, Amir Peretz et Shelly Yachimovich, à Tel Aviv le 13 février 2019. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Mercredi, le Parti travailliste a organisé sa première réunion au lendemain des primaires ayant permis de déterminer sa liste de candidats pour les prochaines élections législatives du 9 avril. Son chef, Avi Gabbay, a promis que le parti « sera la surprise de ces élections » et a tenté de le présenter comme une alternative crédible au gouvernement actuel malgré les plus mauvais résultats de son histoire dans les sondages.

Gabbay s’en est pris au parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu, assurant que : « alors que le Likud est encore en train de compter ses votes, nous sommes ici ce matin après des Primaires réussies, rassemblés pour une première réunion de travail. »

Les Primaires du Likud tenues la semaine dernière ont été entachées d’irrégularités qui ont vu certains candidats recevoir plus de voix que le nombre d’électeurs inscrits dans certains districts et des centaines de voix en faveur de certains candidats disparaître —  pour le rival de Netanyahu, Gideon Saar, notamment.

Le Likud a procédé au renvoi du décompte de tous les bureaux de vote ce mercredi, échappant de peu à un recompte de tous les bulletins.

« Le Parti travailliste dispose de la meilleure équipe, » a défendu Gabbay, louant sa diversité et soulignant sa candidate religieuse Yair Fink. « Nous sommes le véritable foyer de tous les Israéliens. »

« Nos femmes sont élues au mérite, tout comme les candidats juifs Mizrahim et jeunes, » a-t-il estimé, fisant une allusion à peine voilée à la liste du Likud, qui compte principalement des hommes, des ashkénazes et des candidats âgés.

Avi Gabbay, au centre, chef du Parti travailliste aux côtés de membres de la formation et de députés après l’annonce des résultats des Primaires à Tel Aviv, le 11 février 2019 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

« Nous travaillerons tous ensemble dans un seul objectif : un changement de gouvernement en Israël qui respectera notre idéologie et notre voie, qui sont à l’opposé de ceux du Likud, » a affirmé Gabbay.

« Nous continuerons à tenir des positions claires, aussi bien sur le front diplomatique que sur le front socio-économique. Nous n’éluderons pas [ces problèmes] comme certains partis de notre camp, » visiblement en référence au parti centriste de Benny Gantz et au Yesh Atid Yair Lapid.

Le Parti travailliste a vu son destin s’assombrir ces dernières années, victime d’un virement à droite des électeurs israéliens, de tensions internes et de l’émergence de nouveaux acteurs politiques, notamment Gantz, qui ont élimé sa base électorale. Lors des dernières élections en 2015, il avait remporté 24 sièges (fruit d’une alliance avec la petite formation Hatnua), contre 30 pour le Likud vainqueur. Depuis, son nombre de partisans s’est effondré sous la direction de Gabbay, d’après des sondages.

Deux anciens meneurs de la fronde sociale en 2011, Itzik Shmuli et Stav Shaffir, ont obtenu des places de choix sur la liste au terme des Primaires de lundi. Leur arrivée en tête de liste a été considérée comme un soutien à la jeune génération pour prendre la direction du parti déclinant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...