Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Gantz demande une commission d’enquête sur les échecs qui ont conduit au 7 octobre

Selon le chef de HaMahane HaMamlahti, "assumer la responsabilité de ce qui s'est passé ne suffit plus", il demande la mise en place d’une commission dans "les plus brefs délais"

Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz lors d'une conférence de presse, à Ramat Gan, le 18 mai 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz lors d'une conférence de presse, à Ramat Gan, le 18 mai 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le président du parti HaMahane HaMamlahti a appelé jeudi à la mise en place d’une commission d’enquête de l’État sur les échecs qui ont conduit au 7 octobre « dans les plus brefs délais », affirmant qu’il soumettra personnellement une proposition pour sa mise en place.

« Nous avons tous vu la vidéo bouleversante de l’enlèvement à Nahal Oz, nous avons tous suivi le débat public sur la question de savoir si un avertissement avait été donné ou non au Premier ministre. Il ne fait aucun doute que la période et les événements qui ont précédé le 7 octobre, ainsi que la poursuite de la campagne depuis lors, constituent un bouleversement national dont nous devons tirer les leçons », a affirmé Gantz, membre du cabinet de Guerre du Premier ministre Benjamin Netanyahu, dans un message vidéo.

Cette déclaration intervient après la diffusion mercredi par le Forum des familles d’otages et de disparus d’une vidéo bouleversante montrant l’enlèvement de cinq jeunes soldates de la base de Nahal Oz par des terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023.

« Aujourd’hui, cela ne suffit plus d’assumer la responsabilité de ce qui s’est passé. Nous devons prendre nos responsabilités et agir pour que cela ne se reproduise plus jamais », a poursuivi Gantz, insistant sur le fait que « le seul moyen d’y parvenir est de mettre en place une commission d’enquête d’État dans les plus brefs délais ».

« J’ai l’intention de soumettre bientôt une proposition de résolution en vue de sa création, afin que la commission puisse s’organiser pour commencer à travailler à une date qui sera convenue », ajoute-t-il.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a promis jeudi que l’armée apporterait des réponses aux questions soulevées suite à la diffusion de la vidéo.

« Daniella, Karina, Liri, Agam et Naama, nous ne pouvons pas être ici ce soir sans parler de la vidéo que tout Israël et le monde entier ont vue », a-t-il déclaré à l’ouverture d’une conférence de presse.

« Nous n’avons pas réussi à vous protéger, vous et vos amis, les soldats et de nombreux civils », a affirmé Hagari. « Nous portons cette responsabilité et nous avons l’obligation de vous ramener à la maison. »

« Je sais que la vidéo a soulevé des questions difficiles et épineuses, notamment celle de savoir comment une telle chose a pu se produire », a-t-il ajouté.

« Nous, Tsahal, avons la responsabilité de fournir des réponses détaillées à ces questions, d’abord aux familles et ensuite à la population », a poursuivi Hagari.

« Le 7 octobre, Tsahal a failli à son rôle de défenseur. Nous avons maintenant la responsabilité de mener une enquête approfondie et de corriger la situation », a-t-il ajouté.

Il a précisé que « corriger » les erreurs de Tsahal signifiait « s’assurer qu’un autre 7 octobre ne sera plus jamais perpétré à aucune de nos frontières. »

Plusieurs heures avant les propos de Gantz, Tsahal a indiqué en réponse à une demande de liberté d’information de l’ONG Hatzlacha, que sur une période de plusieurs mois l’année dernière, le Premier ministre avait reçu quatre communiqués distincts du Renseignement militaire l’avertissant de la façon dont les ennemis du pays considéraient les bouleversements sociaux en Israël à l’époque.

Netanyahu a rejeté cette allégation, répliquant que non seulement « aucun de ces documents ne contenait d’avertissement sur les intentions du [groupe terroriste palestinien du] Hamas d’attaquer Israël depuis Gaza, mais qu’ils donnaient au contraire une évaluation totalement opposée ».

Netanyahu a insisté sur le fait qu’il fallait attendre qu’une commission d’enquête de l’État se prononce sur la culpabilité du gouvernement – ce qui, selon lui, ne peut avoir lieu tant que la guerre à Gaza est en cours.

Le week-end dernier, Gantz a menacé de quitter la coalition si Netanyahu ne modifiait pas de manière significative son approche de la gestion de la guerre en cours à Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.