Rechercher

Gantz évoque l’Iran avec le chef américain de la Défense

Le responsable du Pentagone a affirmé que les États-Unis étaient prêts pour "d'autres options" si la diplomatie ne réglait pas le problème du programme nucléaire de Téhéran

Le ministre de la Défense Benny Gantz, à gauche, et le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin se rencontrent au Pentagone, le 9 décembre 2021. (Crédit : Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Benny Gantz, à gauche, et le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin se rencontrent au Pentagone, le 9 décembre 2021. (Crédit : Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a rencontré jeudi son homologue américain Lloyd Austin au Pentagone pour évoquer les liens bilatéraux, la menace iranienne et l’avantage militaire qualitatif de l’État juif au Moyen-Orient.

Le bureau de Gantz a annoncé que les deux hauts-responsables avaient eu « une importante discussion qui a reflété les liens historiques et stratégiques entre les États-Unis et Israël ».

« Les ministres ont évoqué les défis et les opportunités qui se profilent actuellement dans la région en se focalisant particulièrement sur l’enjeu représenté par le programme nucléaire iranien, qui est négocié aujourd’hui, et les agressions régionales » de Téhéran, a noté le communiqué.

Dans le discours qu’il a prononcé à l’issue de l’entretien, Gantz a déclaré que l’Iran « ne menaçait pas seulement notre sécurité physique » mais « était une menace concrète pour notre mode de vie et nos valeurs partagées ».

Il a ajouté que « dans ses ambitions d’asseoir son hégémonie, l’Iran cherche à détruire toute trace de liberté, de dignité humaine et de paix au Moyen-Orient et au-delà. Le programme nucléaire n’est qu’un moyen mis au service de ces ambitions hégémoniques ».

Gantz a continué en affirmant que, dans les négociations avec les puissances mondiales, « l’Iran jouait au poker avec une mauvaise main », ajoutant que Téhéran jouait aussi « le contre-la-montre ».

Le ministre de la Défense Benny Gantz, à gauche, et le secrétaire d’État à la Défense, Lloyd Austin, se rencontrent au Pentagone, le 9 décembre 2021. (Crédit : Ministère de la Défense)

Austin a affirmé que les États-Unis étaient déterminés à empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire.

« Nous partageons les profondes inquiétudes d’Israël concernant les actions déstabilisatrices du gouvernement iranien, notamment son soutien au terrorisme et son programme de missile, ainsi que ses avancées nucléaires alarmantes », a déclaré Austin. « Le président a établi très clairement que si la diplomatie devait échouer, nous étions prêts à avoir recours à d’autres options. »

Tous deux ont discuté de l’importance de maintenir l’avantage militaire qualitatif de l’État juif dans la région et « la nécessité critique de réapprovisionner les systèmes de défense antiaériens d’Israël », selon le communiqué du ministère de la Défense.

« L’avantage militaire qualitatif d’Israël ne garantira pas seulement la sécurité de nos citoyens mais nous permettra d’encourager les tendances positives qui s’amorcent dans la région », a estimé Gantz.

Après cet entretien entre les deux hauts-responsables, Gantz a rencontré le secrétaire d’État Anthony Blinken.

Au cours de cette réunion, les deux hommes ont parlé du développement des liens entre l’État juif et les autres signataires des accords d’Abraham qui ont été signés l’année dernière, et de la possibilité de normaliser les relations avec de nouveaux partenaires régionaux, a indiqué le bureau de Gantz.

Un porte-parole américain a précisé que les sujets de l’Iran et de la sécurité israélienne avaient également été abordés et que Blinken « avait répété la certitude de l’administration, qui est que les Israéliens et les Palestiniens méritent de vivre dans la sûreté et dans la sécurité, et qu’ils méritent tous deux de connaître les mêmes mesures de liberté, de prospérité et de démocratie ».

Le secrétaire d’État Anthony Blinken, à gauche, rencontre le ministre de la Défense Benny Gantz, à droite, à Washington, le 9 décembre 2021. (Crédit : Shmulik Almany/GPO)

Gantz s’est envolé mercredi à Washington pour des rencontres avec d’éminents responsables militaires américains alors que les négociations nucléaires viennent de reprendre à Vienne.

Les négociations à Vienne se sont achevées une heure après avoir repris suite à une pause de quelques jours. Les tensions sont élevées après des demandes de l’Iran que l’Europe a fortement critiquées, la semaine dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...