Gantz : l’accord avec Gaza prouve que Netanyahu « remplit les ballons du Hamas »
Rechercher

Gantz : l’accord avec Gaza prouve que Netanyahu « remplit les ballons du Hamas »

D'anciens cadres de la défense sous Benjamin Netanyahu le pourfendent pour l'accord conclu avec le Hamas: l'armée arrête un Gazaouï armé d'un couteau ayant franchi la frontière

Le dirigeant de Kakhol lavan, Benny Gantz, répond à des journalistes devant un champ calciné dans le sud d'Israël, le 28 juin 2019. (Crédit : capture écran / Twitter)
Le dirigeant de Kakhol lavan, Benny Gantz, répond à des journalistes devant un champ calciné dans le sud d'Israël, le 28 juin 2019. (Crédit : capture écran / Twitter)

Le dirigeant de Kakhol lavan, Benny Gantz, a vivement critiqué le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, vendredi après l’accord conclu pour mettre fin aux attaques de ballons incendiaires venues de la bande de Gaza dirigée par le Hamas, rejoignant ainsi le concert de reproches adressées au chef du gouvernement et de sa politique vis-à-vis de l’enclave palestinienne.

« Netanyahu remplit d’hélium les ballons incendiaires du Hamas », a ainsi déclaré Benny Gantz à des journalistes, devant un champ calciné du sud d’Israël. « L’accord de trêve… prouve à nouveau que le Hamas dicte les choses à Netanyahu ».

L’ancien chef d’état-major israélien sous Netanyahu a exigé des « attaques fortes » sur le Hamas en réaction à ces agressions.

« Sans réponse forte, pas de dissuasion. Sans dissuasion, pas de calme », a-t-il estimé.

Lors de la dernière campagne législative, le novice en politique a régulièrement attaqué son adversaire au sujet de Gaza., mais n’a pas expliqué en détails ce qu’il ferait à cet égard s’il était Premier ministre.

Le chef du gouvernement a auparavant défendu sa politique en indiquant qu’il était dans l’intérêt d’Israël d’éviter une opération militaire majeure dans la bande de Gaza.

Peu après l’intervention de Benny Gantz, l’armée israélienne a fait savoir qu’elle avait arrêté un Palestinien qui avait franchi la frontière gazaouïe armé d’un couteau.

Plus tôt vendredi, un officiel israélien a confirmé que le pays avait consenti à certaines concessions économiques à Gaza en échange d’une fin des attaques incendiaires et des violences à la frontière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...