Gantz: Tsahal construira un hôpital de campagne pour soulager les unités COVID
Rechercher

Gantz: Tsahal construira un hôpital de campagne pour soulager les unités COVID

Face à la multiplication des cas, le ministre de la Défense déploie également 600 soldats du Front intérieur dans tout le pays pour effectuer la recherche des cas contacts

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d'une réunion pour faire le point sur le traitement du coronavirus par l'armée israélienne, le 21 septembre 2020. (Ariel Harmoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d'une réunion pour faire le point sur le traitement du coronavirus par l'armée israélienne, le 21 septembre 2020. (Ariel Harmoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a ordonné lundi à l’armée de se préparer à créer un hôpital de campagne pour les cas de coronavirus, car les hôpitaux sont surchargés dans tout le pays.

« Gantz a ordonné à ses équipes de commencer les préparatifs pour construire un hôpital de campagne de l’armée qui contiendrait environ 200 lits », selon un communiqué du ministère de la Défense.

Israël a atteint un triste record lundi, en atteignant 51 503 infections actives en tout. Alors qu’un bouclage national de trois semaines a été instauré vendredi pour contenir l’épidémie, de nombreuses violations ont été signalées dans tout le pays. De nombreux experts de la santé ont déclaré qu’ils ne s’attendaient pas à ce que le confinement aplatisse efficacement la courbe du virus.

Au moins deux grands hôpitaux en Israël – Assuta à Ashdod et Shaare Zedek à Jérusalem – ont annoncé qu’ils n’accepteraient plus de cas de coronavirus en raison d’une surcharge.

D’autres services spécialisés dans la lutte contre le coronavirus dans un certain nombre de grands hôpitaux du pays ont dépassé leur capacité de 100 % – Hadassah Ein Kerem (129 %) et Hadassah Mount Scopus (100 %) à Jérusalem, l’hôpital Laniado de Netanya (120 %) et le centre médical Sheba de Ramat Gan (109 %).

Hadassah et Sheba ont tous deux annoncé lundi qu’ils continuaient à accepter les cas de coronavirus comme à l’accoutumée.

Des soldats israéliens portent des masques faciaux à un barrage routier de la police à Tel Aviv pendant le bouclage national consécutif à la pandémie de coronavirus, samedi 19 septembre 2020. (AP Photo/Ariel Schalit)

« Hadassah est en train d’agrandir son aile d’hospitalisation du corona et n’est pas en état de surcharge », a déclaré Hadar Elboim, porte-parole de Hadassah Ein Kerem, dans un communiqué.

Gantz a également ordonné à l’armée de commencer à planifier une stratégie de sortie du confinement, ainsi que la possibilité d’envisager des renforts supplémentaires de la police si le confinement vient à s’intensifier.

L’armée israélienne va envoyer des centaines de soldats supplémentaires pour travailler comme traceurs de contacts de coronavirus dans les prochains jours, a annoncé l’armée lundi.

Le transfert de la responsabilité de la recherche des contacts à Tsahal a été l’une des premières mesures prises par le responsable de la lutte contre le coronavirus, Ronnie Gamzu, après avoir pris ses fonctions. Début septembre, M. Gamzu a déclaré que le programme pourrait ne pas être opérationnel avant le 1er novembre.

Dans le cadre de ce programme, l’armée a déclaré que 600 soldats réguliers seront réaffectés de leurs postes habituels, en plus des dizaines de réservistes.

Des milliers de soldats du Haut Commandement du Front Intérieur ont été déployés la semaine dernière dans tout le pays pour travailler avec les autorités locales à la gestion de la pandémie. Les soldats ne sont pas chargés de faire respecter directement le confinement ; ils effectuent plutôt des tests, dirigent des hôtels de quarantaine et distribuent de la nourriture.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...