Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

GB: des personnalités juives expriment leur « crainte » sur la réforme, saluent le gel

Dans une lettre signée par d'anciens responsables judiciaires, politiques et économiques, ils demandent que la sélection des juges reste "libre de toute pression politique"

Des manifestants protestent sur Whitehall, avant une visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour rencontrer le Premier ministre britannique Rishi Sunak à Downing Street dans le centre de Londres, le 24 mars 2023. (Crédit : ISABEL INFANTES/AFP)
Des manifestants protestent sur Whitehall, avant une visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour rencontrer le Premier ministre britannique Rishi Sunak à Downing Street dans le centre de Londres, le 24 mars 2023. (Crédit : ISABEL INFANTES/AFP)

Près de 100 personnalités juives britanniques ont envoyé mercredi aux dirigeants israéliens une lettre ouverte dans laquelle ils expriment leur « profonde inquiétude » face à la tentative du gouvernement de réformer le système judiciaire et saluent la pause législative annoncée cette semaine par le gouvernement pour permettre un dialogue avec l’opposition.

La lettre, adressée au Premier ministre Benjamin Netanyahu et au président Isaac Herzog – qui accueille les négociations de compromis – a été envoyée quatre jours après la fin de la visite du Premier ministre au Royaume-Uni, au cours de laquelle des centaines d’Israéliens et de Juifs ont manifesté contre lui et lors de laquelle le Premier ministre britannique Rishi Sunak a souligné l’importance des « valeurs démocratiques ».

La procureure générale d’Israël a prévenu que l’ensemble de la législation – qui donnerait à la coalition un contrôle presque total sur toutes les nominations judiciaires et limiterait radicalement les pouvoirs de la Haute Cour – donnerait au gouvernement un pouvoir pratiquement illimité et priverait de toute protection institutionnelle les droits individuels ou le caractère démocratique d’Israël.

La lettre de mercredi a été signée par 98 juifs britanniques, dont l’ancien président de la Cour suprême Lord David Neuberger, l’ancien juge de la Cour suprême Lord John Dyson, l’ancien homme politique Lord Michael Levy, la députée Luciana Berger, la philanthrope Dame Vivien Duffield, l’éminent homme d’affaires Jonathan Goldstein et l’ancien journaliste et homme politique Lord Daniel Finkelstein.

« En tant que Juifs britanniques et partisans d’un Israël sûr et démocratique, nous exprimons notre profonde inquiétude et notre opposition » à la législation défendue depuis trois mois par le gouvernement, peut-on lire dans la lettre.

« Nous exprimons également notre profonde inquiétude quant à la division inutile et croissante de la société qui a été créée par ce processus », ont-ils ajouté.

Ils ont salué la pause annoncée par Netanyahu lundi et ont ajouté qu’ils « encouragent tous les partis à utiliser les jours et les semaines à venir pour trouver une solution afin que tous les partis garantissent que la nomination des juges reste libre de toute pression politique et que le contrôle judiciaire soit sauvegardé au bénéfice de tous les citoyens d’Israël, qu’ils soient juifs, arabes, religieux ou laïques ».

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak, à gauche, accueillant le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Downing Street, à Londres, le 24 mars 2023. (Crédit : Alberto Pezzali/AP)

La visite de Netanyahu en Grande-Bretagne le week-end dernier a été largement ternie par la question de la révision juridique et les protestations contre Netanyahu, dont la réunion de vendredi avec Sunak a semblé être atténuée et, fait inhabituel, il n’y a pas eu d’allocution publique de quelque nature que ce soit de la part des deux dirigeants.

Alors que le compte-rendu israélien de la rencontre ne mentionne pas la réforme judiciaire qui fait la Une des journaux israéliens dans le monde entier, le compte-rendu britannique indique que Sunak a souligné à Netanyahu « l’importance de maintenir les valeurs démocratiques qui sont à la base de nos relations, y compris dans les réformes judiciaires proposées en Israël ».

La déclaration du 10 Downing Street a également souligné « l’inquiétude internationale face aux tensions croissantes en Cisjordanie » et a encouragé « tous les efforts de désescalade, en particulier à l’approche des fêtes religieuses ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.