Rechercher

Herzog présente ses condoléances aux USA suite à la tuerie du 4 juillet à Chicago

"Malheureusement, nous, le peuple d'Israël, ne connaissons que trop la réalité de ces occasions heureuses gâchées par le chagrin", a déclaré le président à l'ambassade américaine

Le président Isaac Herzog s'exprime lors de la célébration du jour de l'indépendance à l'ambassade des États-Unis, le 5 juillet 2022 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le président Isaac Herzog s'exprime lors de la célébration du jour de l'indépendance à l'ambassade des États-Unis, le 5 juillet 2022 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le président Isaac Herzog a adressé mardi ses condoléances au peuple américain après la fusillade meurtrière lors d’un défilé du 4 juillet dans la banlieue de Chicago, qui a tué au moins sept personnes et en a blessé des dizaines d’autres.

« Je tiens à exprimer mes plus profondes condoléances et ma consternation face à la fusillade meurtrière qui a eu lieu hier lors du défilé du 4 juillet à Highland Park », a déclaré Herzog qui s’exprimait lors d’un événement organisé par l’ambassade américaine à Jérusalem pour marquer le jour de l’indépendance américaine, auquel a également assisté le Premier ministre par alternance Naftali Bennett.

« Malheureusement, nous, le peuple d’Israël, ne connaissons que trop la réalité de ces occasions heureuses gâchées par le chagrin. De personnages sinistres qui décident d’attaquer des innocents lors de leurs moments les plus joyeux », a déclaré le président. « Au nom de l’État d’Israël, je transmets toute ma sympathie aux familles des victimes et je prie pour le rétablissement des blessés. »

Plus tôt mardi, le plus haut diplomate d’Israël aux États-Unis dans le Midwest a révélé que pas moins de quatre membres de la communauté juive figuraient parmi les sept victimes.

Le consul général à Chicago, Yinam Cohen, a déclaré au Times of Israel que son bureau avait confirmé que deux des victimes étaient juives et qu’il y avait des « indications » que deux autres victimes pouvaient également être juives. Highland Park, où a eu lieu la fusillade de lundi, compte une importante communauté juive, qui représente un tiers des quelque 30 000 habitants de cette ville cossue.

Mardi, six des victimes avaient été identifiées : le couple Kevin McCarthy, 37 ans, et Irina McCarthy, 35 ans ; Katherine Goldstein, 64 ans ; Jacki Sundheim, 63 ans ; Stephen Straus, 88 ans ; et Nicolas Toledo-Zaragoza, 78 ans. Toutes les victimes étaient originaires de Highland Park, à l’exception de Toledo-Zaragoza, qui était venu de Morelos, au Mexique, pour rendre visite à sa famille dans la ville.

Nicholas Toledo, 78 ans, à gauche, père de huit enfants et grand-père et , Jacki Sundheim, à droite, une responsable de la synagogueNorth Shore Congregation Israel, qui ont été tués dans la fusillade de Highland, lors d’un défilé de la fête nationale, le 4 juillet 2022. (Autorisation)

Jusqu’à présent, seule une des victimes, Jacki Sundheim, a été publiquement identifiée comme juive. Sundheim était la coordinatrice des événements et des bnei mitzvah d’une synagogue réformée voisine, la North Shore Congregation Israel.

Cohen a déclaré à la Douzième chaîne que « malgré les rumeurs [affirmant le contraire] … tout indique qu’il n’y a pas d’Israélien parmi les morts ».

À la question de savoir si l’attaque visait la communauté juive, Cohen a répondu que cela ne semblait pas être le cas. « Rien n’indique actuellement qu’il s’agisse d’un incident antisémite, même si le profil de l’attaquant pourrait être considéré comme correspondant à un tel incident. »

Le suspect a été identifié comme étant Robert (Bobby) E. Crimo III, un jeune homme de 22 ans qui publiait régulièrement des contenus glorifiant la violence sur ses réseaux sociaux. Il a été inculpé mardi de sept chefs d’accusation de meurtre.

En plus d’avoir tué sept personnes, Crimo est soupçonné d’en avoir blessé au moins 31 autres, dont certaines grièvement, lorsqu’il a ouvert le feu sur le défilé depuis le toit d’un commerce, faisant fuir des centaines de passants, de parents avec des poussettes et d’enfants à vélo, terrorisés.

Dans son discours, Herzog a également salué les liens étroits entre Israël et les États-Unis et a déclaré que le pays se préparait à la prochaine visite du président américain Joe Biden.

« Les peuples israélien et américain sont liés par une profonde parenté, qui surmonte les désaccords et transcende les affiliations politiques », a-t-il déclaré.

« L’alliance stratégique étroite qu’Israël et les États-Unis partagent, notamment dans les domaines de la défense et de la sécurité régionale, est un pilier fondamental de nos liens bilatéraux », a déclaré M. Herzog.  « Nous ne considérerons jamais ce partenariat ou cette amitié comme acquis. La remarquable communauté juive américaine constitue également une partie essentielle de la mosaïque américaine. »

Prenant la parole, Bennett a également évoqué « les valeurs communes aux deux pays. Les deux nations ont été persécutées et ont fui leur pays d’origine avec courage pour chercher une vie meilleure dans la liberté. »

Le Premier ministre par alternance Naftali Bennett s’exprime lors d’un événement du 4 juillet à l’hôtel David Citadel à Jérusalem, le 5 juillet 2022. (Crédit : Tal Schneider/Times of Israel)

« La foi ne contredit pas la poursuite de la liberté et du patriotisme », note-t-il. « Mes parents ont grandi dans les années 1950 à San Francisco. Mon père a été arrêté alors qu’il protestait contre un hôtel qui n’embauchait pas de Noirs. Il est ensuite devenu un homme de foi et est venu en Israël pour protéger notre pays. »

« Le président Biden est notre grand ami », a dit Bennett, concluant que « nous savons toujours que l’Amérique nous soutient. Nous ne demanderons jamais à l’Amérique d’envoyer ses troupes se battre pour nous. »

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...