Hongrie: l’ampleur de l’antisémitisme est de plus en plus « importante » – sondage
Rechercher

Hongrie: l’ampleur de l’antisémitisme est de plus en plus « importante » – sondage

Moins de la moitié des sondés ont fait personnellement l'expérience de l'antisémitisme, or, ils sont de plus en plus nombreux à avoir un sentiment anti-juif omniprésent en Hongrie

La synagogue de la rue Dohany, à Budapest  (Crédit: Aaron Kalman)
La synagogue de la rue Dohany, à Budapest (Crédit: Aaron Kalman)

Deux tiers des Juifs hongrois estiment que l’antisémitisme est un grave problème dans leur pays, selon une nouvelle étude, même si moins de la moitié disent en avoir fait personnellement l’expérience.

L’enquête, menée par les éminents sociologues András Kovács et Ildikó Barna en 2017 au cours d’entretiens individuels auprès de 1 879 adultes juifs, a été rendue publique mardi lors d’une conférence de presse à Budapest. Elle vient suivre une enquête réalisée en 1999 sur les Juifs hongrois qui avaient été interrogés sur leurs perceptions sur un certain nombre de sujets.

Concernant l’antisémitisme, 48 % des personnes interrogées ont indiqué avoir entendu une rhétorique antisémite dans l’année précédant le sondage, contre 75 % en 1999. Le nombre de personnes interrogées disant avoir subi de l’antisémitisme à au moins trois occasions est de 6 % contre 16 % en 1999.

Toutefois, interrogés sur leur qualification de l’ampleur de l’antisémitisme en Hongrie, 55 % des sondés ont dit qu’elle était « importante » et 10% « très importante ».

« En 2017, la situation est perçue comme bien pire que ce qu’elle était en 1999 », ont écrit les auteurs de l’étude.

Dans son rapport annuel pour 2017, l’observatoire de la communauté juive sur l’antisémitisme, le TEV, a déclaré avoir enregistré 37 incidents antisémites contre 48 en 2016, ce qui représente une baisse de 23 %. La majorité des incidents répertoriés l’année dernière et en 206 ont impliqué des discours de haine. Le reste a correspondu à des actes de vandalisme.

En termes de démographie, les auteurs de l’enquête ont indiqué que le nombre de Juifs hongrois se situait entre 70 000 et 110 000 personnes. La communauté perd 2000 membres environ tous les cinq ans, ont-ils estimé.

Panneau publicitaire représentant le milliardaire juif George Soros, à Szekesfehervar, en Hongrie, dans le cadre d’une campagne gouernementale, le 6 juillet 2017. (Crédit : Attila Kisbenedek/ AFP/Getty Images)

La proportion de mariages inter-communautaires a recommencé à augmenter suite à une chute et elle s’élève à 62 % parmi les personnes interrogées dans le groupe d’âge des 18 à 34 ans. Elle était tombée à la moitié des sondés entre 35 et 44 ans. Dans la catégorie d’âge allant de 45 à 54 ans, 66 % des sondés ont fait des mariages mixtes.

Les trois quarts des personnes interrogées ont indiqué ressentir « un attachement émotionnel fort » pour Israël, mais ce nombre est légèrement inférieur – 66 % – chez les plus jeunes, chez les non-affiliés et les non-pratiquants. Environ la moitié des sondés ont déclaré avoir réfléchi à quitter la Hongrie, dont 19 % « sérieusement ».

Cette enquête a été menée en partenariat avec le journal juif Szombat Jewish et le TEV.

Le gouvernement hongrois est critiqué pour sa campagne d’affichage et de propagande contre George Soros, milliardaire juif et survivant de la Shoah qui finance des causes et des organisations libérales et qui soutient l’installation de centaines de milliers d’immigrants venus du Moyen-Orient. Certains Juifs hongrois estiment que cela encourage l’antisémitisme, mais d’autres s’opposent à cette affirmation.

Cette semaine, TEV a annoncé que l’observatoire allait former un partenariat avec des groupes homologues en Pologne, en Slovaquie et en république tchèque pour amorcer un travail conjoint.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...