Il ne faut pas négliger les programmes de vaccination, prévient l’OMS
Rechercher

Il ne faut pas négliger les programmes de vaccination, prévient l’OMS

Le directeur de la branche Europe a appelé à la reprise des services de vaccinations : il ne faut pas "que l'impact du Covid-19 soit amplifié en négligeant d'autres mesures"

Photo d'illustration : Une vaccination (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Photo d'illustration : Une vaccination (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

La pandémie de nouveau coronavirus, qui semble s’atténuer dans l’Ouest mais s’accentuer dans l’Est du continent européen, ne doit pas conduire à la flambée d’autres maladies infectieuses du fait d’un manque d’accès à la vaccination, a prévenu jeudi l’OMS Europe.

« Les services de vaccination sont essentiels. S’ils ont été interrompus, des mesures doivent être prises le plus rapidement possible pour leur reprise », a déclaré le directeur de la branche Europe de l’Organisation mondiale de la Santé, Hans Kluge, lors d’une conférence de presse diffusée en ligne depuis Copenhague.

« Nous ne pouvons pas permettre que l’impact du Covid-19 soit amplifié en négligeant d’autres mesures vitales de protection de la santé », a-t-il poursuivi.

L’OMS Europe s’inquiète particulièrement de la résurgence de la rougeole, qui a touché 6 000 personnes lors des deux premiers mois de l’année.

Un nouveau-né probablement atteint de rougeole. (Crédit : iStock by Getty Images/ andriano_cz)

« L’immunisation n’a jamais été aussi importante », a martelé Siddharta Datta, un expert de l’OMS en charge des vaccins, lors de la conférence. « La rougeole et d’autres maladies infectieuses sont tout à fait présentes parmi nous. Le moment de les prévenir, c’est maintenant. »

Pour se faire, il importe de permettre au système de santé de fonctionner parallèlement aux soins dispensés pour les malades du nouveau coronavirus.

« Les systèmes de santé à double voie peuvent offrir la flexibilité et la résilience nécessaires pour gérer les vagues répétées d’infections au coronavirus et la demande croissante d’autres services », a insisté M. Kluge.

La branche Europe de l’OMS, qui s’étend de l’Atlantique au Pacifique et comprend 53 pays aussi hétéroclites que la Russie et Andorre, compte plus de 1,4 million de cas officiels et 129 344 morts liées au virus, selon les chiffres de l’organisation.

« Alors qu’elle a atteint un plateau en Europe occidentale, l’inclinaison de la courbe épidémique s’accentue au fur et à mesure qu’on regarde vers l’Est », a déploré le directeur-général Europe.

En Biélorussie, au Kazakhstan, en Russie et en Ukraine, le nombre de cas a augmenté lors des sept derniers jours tandis qu’il s’est stabilisé en Turquie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...