Internet des objets : Microsoft achète l’Israélien CyberX pour stimuler l’offre
Rechercher

Internet des objets : Microsoft achète l’Israélien CyberX pour stimuler l’offre

Fondée en 2012, la start-up a développé un logiciel permettant de détecter, d'arrêter et de prévoir les failles de sécurité des appareils connectés

Cette photo du 3 juillet 2014 montre le logo de Microsoft devant le centre de visiteur de Microsoft à Redmond, Washington. (AP Photo Ted S. Warren, File)
Cette photo du 3 juillet 2014 montre le logo de Microsoft devant le centre de visiteur de Microsoft à Redmond, Washington. (AP Photo Ted S. Warren, File)

Le géant américain de la technologie Microsoft a annoncé avoir fait l’acquisition de la start-up de cybersécurité CyberX, basée à Herzliya, pour lui donner un avantage dans la sécurisation des appareils connectés à Internet.

Le montant de la transaction n’a pas été divulgué, mais en mai, le site internet financier Globes a indiqué que Microsoft était en pourparlers pour acheter CyberX pour 165 millions de dollars.

CyberX, fondé en 2012 par Nir Geller et Omer Schneider, a levé à ce jour 47 millions de dollars auprès d’investisseurs dont le fonds de capital-risque américain Norwest Venture Partners, le fonds de capital-risque israélien OurCrowd, Flint Capital et Qualcomm Ventures, selon les données compilées par Start-Up Nation Central, qui suit l’industrie technologique israélienne.

L’entreprise israélienne a développé une plateforme industrielle de cyber-sécurité pour détecter, arrêter et prévoir les atteintes à la sécurité sur les réseaux de l’internet des objets, réduisant ainsi le risque d’attaques et prévenant les arrêts de production, les défaillances de sécurité et les incidents environnementaux.

L’internet des objets fournit des informations en temps réel sur les équipements, permettant aux entreprises de réduire les dépenses opérationnelles, les temps d’arrêt imprévus et les entretiens inutiles, ont écrit Michal Braverman-Blumenstyk et Sam George, vice-présidents de Microsoft, dans un billet de blog. Mais un immense défi subsiste pour sécuriser les dispositifs connectés à l’internet, et c’est là que CyberX joue un rôle, expliquent-ils. M. Braverman-Blumenstyk est également directeur général de la R&D en Israël.

La technologie développée par l’entreprise israélienne permettra aux clients de savoir quels sont les appareils déjà connectés à l’internet, et de gérer et d’améliorer la sécurité de ces appareils.

Avec CyberX, les clients peuvent voir une carte numérique de milliers d’appareils présents dans une usine ou un bâtiment et recueillir des informations sur le profil de leurs équipements et leurs vulnérabilités, ajoutent les deux responsables de Microsoft.

Gagner cette visibilité est non seulement essentiel pour comprendre où se situent les risques de sécurité, et ensuite les atténuer, « mais c’est aussi une étape fondamentale pour permettre en toute sécurité la fabrication intelligente, le réseau intelligent et d’autres cas d’utilisation de la numérisation dans les installations de production et la chaîne d’approvisionnement », d’après le blog.

Il y a deux ans, Microsoft a annoncé un investissement de 5 milliards de dollars dans les technologies IdO, dans le cadre de son effort visant à stimuler les produits destinés aux entreprises, et la protection de la cybersécurité des appareils connectés fait partie de cette stratégie. L’entreprise américaine fournit déjà une sécurité multicouche et une surveillance de la sécurité de l’IdO dans sa plate-forme basée dans le nuage Azure, qui est utilisée par des milliers de clients et qui a rendu possible la configuration sécurisée des dispositifs IdO, indique le blog.

CyberX complétera les capacités existantes de la plate-forme Azure pour l’Internet des objets, indique Microsoft.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...