Internet : Les publications antisémites en hausse d’un tiers en 2016
Rechercher

Internet : Les publications antisémites en hausse d’un tiers en 2016

En France, les commentaires antisémites ont reflué, contrairement aux Etats-Unis et à de nombreux autres pays

Capture d'écran du rapport du Congrès juif mondial sur les commentaires antisémites postés en 2016 sur les réseaux sociaux (Crédit: WJC)
Capture d'écran du rapport du Congrès juif mondial sur les commentaires antisémites postés en 2016 sur les réseaux sociaux (Crédit: WJC)

Outre la recensement des commentaires antisémites postés sur les réseaux sociaux en 2016, le récent rapport du Congrès juif mondial rappelle une autre information d’importance : le temps quotidien investi en moyenne sur les réseaux sociaux.

Avec 118 minutes en moyenne passées par jour sur Facebook, Twitter, etc, et 2,7 milliard d’utilisateurs, on ne peut plus seulement considérer les réseaux sociaux comme un lieu de loisirs.

Il est dorénavant difficile de confiner les commentaires antisémites, racistes ou misogynes postés sur les réseaux sociaux au seul monde virtuel. Ils deviennent un phénomène de société, au même titre que des slogans clamés lors de manifestations de rues, ou des agressions orales.

Selon le rapport du Congrès juif, « les paroles outrancières et les attaques sont devenues, dans certains cas plus prévalentes en ligne que hors ligne ».

Et si l’on peut se féliciter que les actes antisémites soient en baisse en 2016 comme le rappelle le ministère de la Diaspora, les violences en ligne ont elles augmenté. Le rapport a dénombré pas moins de 382 000 commentaires antisémites incluant les insultes anti-juives, leur diabolisation, les menaces – une toutes les 20 minutes dans le monde en 2016 – et les propos négationnistes.

A noter que 63 % des commentaires antisémites ont été postés sur Twitter.

Les Etats-Unis à eux seuls ont concentré 68 % des discours antisémites au niveau mondial avec 260 000 commentaires postés en 2016. Un taux 5 fois supérieur au pays classé deuxième de cette liste, l’Allemagne, mais qui concerne un nombre d’utilisateurs relativement restreint, mais cependant très actif.

L’Angleterre et la Russie sont respectivement classés 3e et 4e de cette liste.

Le rapport note que l’ambiance délétère qui domina une partie de la campagne présidentielle américaine, notamment en provenance du site internet antisémite du Daily Stormer, soutien de Donald trump, et du mouvement de l’Alt-Right, est pour beaucoup dans le grand nombre de commentaires antisémites aux Etats-Unis : « 40 % des commentaires classés comme antisémites incluent une référence à au moins un des candidats à la présidentielle ».

En France – 6e du classement – où 88 % de la population a accès à Internet et où 56 % des Français sont actifs sur les réseaux sociaux, le rapport du WJC a compté 6 000 commentaires antisémites.

« Comme en Allemagne, détaille-t-il, la plupart des propos concernent la Shoah ». Il note une chute des propos tant dans le monde réel que virtuel suite aux attentats de l’Hyper Cacher au cours duquel un djihadiste avait assassiné Yoav Hattab, Yohan Cohen, Francois-Michel Saada, Philippe Braham.

Les quatre victimes de l’Hyper Cacher, de gauche à droite : Yoav Hattab, Yohan Cohen, Francois-Michel Saada, Philippe Braham. (Crédit : autorisation)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...