Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Iran : un chanteur arrêté pour une chanson anti-voile

En 2018, Mehdi Yarrah avait reçu le prix du meilleur chanteur de pop du festival de Fajr, le plus important événement musical du pays organisé par le gouvernement

Mehdi Yarrahi. (Crédit : Wikipedia/Domaine public/CC BY 4.0)
Mehdi Yarrahi. (Crédit : Wikipedia/Domaine public/CC BY 4.0)

Le chanteur de pop iranien Mehdi Yarrahi a été arrêté lundi pour avoir diffusé une chanson contre l’obligation du port du voile, près d’un an après le début du mouvement de contestation déclenché par la mort de Mahsa Amini, selon des médias officiels.

« À la suite de la diffusion d’une chanson illégale de Mehdi Yarrahi et au dépôt d’une plainte, ce dernier a été arrêté sur ordre du procureur de Téhéran », a indiqué l’organe de presse du pouvoir judiciaire, Mizan Online.

La veille, cette agence avait annoncé qu’une action en justice avait été engagée à cause de la diffusion de Rousarito (« ton foulard », en persan), « une chanson illégale contestant les mœurs et coutumes de la société musulmane ».

Le chanteur de 41 ans, qui habite Téhéran, avait sorti vendredi ce morceau et son clip de trois minutes en faveur du « voile facultatif », en le dédiant aux « courageuses femmes iraniennes » qui ont participé au mouvement de contestation.

« Je suis le cauchemar de ce juge, ne pleure pas », avait réagi le chanteur dans une publication sur Instagram après l’annonce de l’action en justice.

Depuis la Révolution islamique de 1979, le port du voile est obligatoire pour toutes les femmes, qui doivent dissimuler les cheveux dans les lieux publics. De plus en plus de femmes apparaissent cependant tête nue dans les grandes villes depuis un an.

Une iranienne voilée, à Téhéran, le 18 juillet 2017. (Crédit : ATTA KENARE / AFP)

Né dans la province arabophone du Khouzestan, dans le sud-ouest, Yarrahi soutient régulièrement sur son compte Instagram la contestation déclenchée en septembre 2022 par la mort de Mahsa Amini, une jeune femme morte après avoir été arrêtée par la police des mœurs qui lui reprochait de ne pas avoir respecté l’obligation du voile.

Son morceau Soroode Zan (« Hymne de la femme », en persan), sorti début octobre, était devenu un hymne pour les manifestants, notamment dans les universités.

Des centaines de personnes parmi lesquelles des dizaines de membres des forces de sécurité ont été tuées au cours des manifestations de l’automne. Des milliers de manifestants ont également été arrêtés, accusés par les autorités de participer à des « émeutes » fomentées par les pays occidentaux.

En 2018, Yarrahi avait reçu le prix du meilleur chanteur de pop du festival de Fajr, le plus important événement musical du pays organisé par le gouvernement.

Il a critiqué les autorités à plusieurs reprises dans ses concerts, notamment pour la discrimination à l’encontre des habitants du Khouzestan.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.