Israël accusé d’une frappe sur un dépôt d’armes d’une milice pro-Iran en Irak
Rechercher

Israël accusé d’une frappe sur un dépôt d’armes d’une milice pro-Iran en Irak

La source anonyme irakienne a déclaré à un journal saoudien que la guerre qu'Israël mène contre l'Iran en Syrie se propage désormais en Irak

Des explosions sur une base du sud de Baghdad, le 12 août 2019. (Capture d'écran: Twitter)
Des explosions sur une base du sud de Baghdad, le 12 août 2019. (Capture d'écran: Twitter)

Mercredi, un officiel irakien de la Défense a dit qu’Israël était responsable de la puissante exposition qui a frappé un dépôt d’armes contrôlé par une milice chiite soutenue par l’Iran. L’incident s’est produit à Baghdad plus tôt dans la semaine.

« Tous les éléments indiquent qu’Israël, peut-être avec le soutien des Etats-Unis, chercherait à finir ce qu’il a commencé en Syrie en termes de ciblage de sites des forces iraniennes », a déclaré un officiel anonyme de Asharq al-Awsat, un journal en langue arabe publié à Londres.

L’armée israélienne n’a pas commenté l’information.

Selon des articles de médias étrangers, Israël serait de plus en plus actif dans ses frappes aériennes menées contre des milices irakiennes soutenues par l’Iran. L’Etat juif focaliserait ses raids aériens dans le but d’empêcher Téhéran de s’implanter en Syrie.

Des officiels israéliens ont identifié l’Iran comme une base probable d’opérations pour des activités soutenues par l’Iran contre l’Etat juif.

« Nous sommes clairement au milieu d’une véritable bataille entre Israël et les Etats-Unis contre l’Iran et ses alliés en Irak. Il est clair que les deux camps ont choisi l’Irak comme terrain de leur bataille annoncée », a déclaré l’officiel de sécurité au journal possédé par l’Arabie saoudite.

L’explosion s’est produite mardi sur la base militaire Saqr dans la partie sud de la capitale irakienne, qui est ordinairement utilisée par la police fédérale et les Forces de mobilisation populaire (FMP), un groupe de milices soutenues par l’Etat irakien. Certaines de ces milices sont également soutenues par l’Iran, selon Saad Maan, ministre de l’Intérieur de l’Irak.

Les médias locaux ont annoncé que l’entrepôt d’armes était contrôlé par le bataillon des martyrs de Sayyid, une milice chiite irakienne soutenue par l’Iran.

En contradiction avec l’opinion de l’officiel anonyme de la défense, Adel al-Karawi, un porte-parole d’Ansar Allah al-Awfiya dans les FMP, a déclaré que « les éléments concernant un incendie qui a éclaté dans la base de Saqr, à proximité de la zone sud d’al-Dura de Baghdad, indiquent que la base a été visée par le bombardement [d’un drone] américain transportant des missiles ».

La frappe a fait exploser certaines des munitions conservées sur la base, envoyant des projectiles dans les quartiers environnants.

Selon Maan, 13 personnes ont été blessées dans l’incident, y compris deux policiers fédéraux et quatre membres des FMP. On ne savait pas clairement si les blessures ont été causées par la première frappe ou par les projectiles qui ont été lancés après l’explosion.

Le Premier ministre iranien Adel Mahdi a déclaré qu’une personne avait été tuée dans l’incident de lundi et que des civils avaient aussi été blessés. Mahdi a ordonné qu’une enquête soit ouverte sur l’explosion avec la mise en place de « mesures de sécurité renforcées sur toutes les bases militaires et les lieux de stockage des forces armées pour éviter qu’un tel incident ne se reproduise », a-t-il écrit sur Twitter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...