Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Israël alloue 30 M de shekels pour des applis basées sur l’IA en hébreu et en arabe

L'Autorité de l'innovation soutiendra 17 projets de startups et d'universités afin de promouvoir l'intégration de l'intelligence artificielle dans l'industrie high-tech locale

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Image d'illustration de l'innovation, de l'IA, de l'apprentissage automatique et des robots. (Crédit : ipopba ; iStock by Getty Images).
Image d'illustration de l'innovation, de l'IA, de l'apprentissage automatique et des robots. (Crédit : ipopba ; iStock by Getty Images).

Israël va investir 30 millions de shekels pour faciliter et faire progresser le développement d’applications d’intelligence artificielle en hébreu et en arabe parlés.

Le financement, géré par l’Autorité israélienne de l’Innovation, qui est chargée de définir la politique du pays pour son écosystème technologique et d’encourager les startups, sera alloué à 17 projets différents dans les universités et l’industrie pour favoriser l’accès aux données et aux modèles linguistiques dans les deux langues.

Cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre du plan national pour l’intelligence artificielle, vise à encourager la recherche et le développement dans le domaine du traitement du langage naturel (NLP).

Le NLP est la capacité d’un programme informatique à comprendre le langage humain par la parole et le texte. Avec le récent battage médiatique autour du ChatGPT d’OpenAI, un modèle de langage dit « large » qui utilise l’apprentissage profond pour produire des textes semblables à ceux des humains, d’autres startups en Israël et à l’étranger n’ont pas tardé à proposer des modèles d’IA concurrents.

L’intelligence artificielle – la technologie qui donne aux ordinateurs la capacité d’apprendre – existe depuis les années 1950. Mais au cours de la dernière décennie, elle a connu une renaissance rendue possible par l’énorme quantité de données disponibles en ligne et la puissance de calcul accrue des puces. Les progrès réalisés dans ce domaine au cours des dix dernières années ont permis aux ordinateurs d’analyser des ensembles de données et de trouver des modèles utiles pour résoudre des problèmes, la machine surpassant souvent le cerveau humain.

Alors que de nouvelles avancées et applications dans le domaine de l’IA apparaissent presque quotidiennement, l’écart entre les capacités actuelles pour l’hébreu et l’arabe et les langues plus courantes, telles que l’anglais, est « significatif », a déclaré l’Autorité israélienne pour l’innovation dans un communiqué. Le programme du projet vise à réduire les lacunes existantes dans le traitement de l’hébreu et de l’arabe et à faciliter l’essor des applications de l’IA.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) s’entretient avec Elon Musk lors d’une discussion en direct sur la plateforme de réseaux sociaux X, à l’usine Tesla de Fremont, en Californie, le 18 septembre 2023. (Crédit : Avi Ohayon/ GPO)

Afin de promouvoir l’intégration de l’intelligence artificielle dans l’industrie israélienne des hautes technologies et de permettre aux citoyens israéliens de bénéficier des fruits de cette technologie, nous souhaitons promouvoir et faire progresser les activités dans ce domaine », a déclaré le PDG de l’Autorité israélienne de l’innovation, Dror Bin. « Ce programme est essentiel pour réaliser le potentiel unique des données israéliennes en hébreu et en arabe, faciliter l’adoption de l’intelligence artificielle dans l’industrie et faire progresser l’innovation en Israël. »

« Une telle infrastructure conduira à des applications significatives et ouvertes au profit des résidents israéliens et permettra aux entreprises qui développent des produits dans ce domaine de vendre à la fois au niveau national et international », a-t-il ajouté.

Au cours des derniers mois, les dirigeants de l’industrie et les entrepreneurs technologiques ont exprimé leur inquiétude quant au fait qu’Israël est voué à manquer la vague de l’IA et doit mettre en œuvre une stratégie à long terme pour allouer des sommes et des ressources importantes afin de stimuler l’éducation et la recherche universitaire, d’encourager les startups et de fournir l’infrastructure et la puissance de calcul bon marché nécessaires pour faire fonctionner les modèles d’IA.

Cependant, le gouvernement s’est davantage concentré sur l’avancement de sa réforme judiciaire controversée, ce qui a créé une incertitude politique pour les investissements locaux, alors que l’économie mondiale est aux prises avec un ralentissement. En outre, de nombreux entrepreneurs israéliens ayant une idée de startup dans le domaine de l’IA ont créé leur nouvelle société en dehors d’Israël afin d’éviter les troubles actuels qui ont entraîné une baisse des investissements dans les entreprises technologiques israéliennes.

Parmi les projets sélectionnés pour l’initiative figure l’entreprise israélienne Verbit, un logiciel hybride de transcription et de sous-titrage basé sur l’IA et sur l’humain, qui travaillera sur un modèle de transcription et de résumé pour des applications cliniques et commerciales. La caisse de santé Clalit créera une grande base de données internationale qui combinera des données visuelles avec une interprétation écrite de l’image tout en préservant l’intégrité des données.

Briya, une plateforme d’échange de patients basée en Israël, développera et fournira un modèle linguistique pour l’analyse de textes médicaux en hébreu combiné à l’anglais. Les autres partenaires du projet sont l’hôpital Assuta Ashdod, le centre hospitalier de Galilée de Nahariya, le centre hospitalier Sourasky de Tel Aviv et le centre hospitalier Shaare Zedek.

Dans le cadre des projets universitaires, le Dr Amos Azaria de l’université d’Ariel développera et fournira un algorithme de traduction permettant d’utiliser des modèles préformés en anglais pour des requêtes en hébreu, et créera un algorithme pour détecter les « hallucinations » (une réponse manifestement fausse qui est présentée comme un fait certain) dans les modèles de langage en hébreu.

Haya Libskind, du Lev Academic Center, élaborera un modèle permettant d’identifier les contenus préjudiciables dans les textes.

L’avancement du programme de projet intervient alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré cette semaine l’entrepreneur technologique milliardaire Elon Musk pour discuter des risques de l’IA. En juin, Netanyahu a déclaré qu’il mettrait en place une équipe chargée de formuler la politique d’Israël en matière d’intelligence artificielle.

Selon les données compilées par l’Autorité israélienne de l’Innovation, Israël compte quelque 2 200 entreprises qui utilisent l’IA pour la deep tech dans divers secteurs d’activité.

Shoshanna Solomon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.