Rechercher

Israël : Dès le 23 mai, suspension du port du masque à bord des vols internationaux

"Nous ne maintenons pas le restrictions inutiles", déclare le ministre de la Santé, alors que les exigences en matière de tests pour les vols prendront fin samedi

Une femme porte un masque sur un vol entre l'aéroport international Ben Gourion et Rome, le 21 février 2020. (Crédit : Nati shohat/Flash90)
Une femme porte un masque sur un vol entre l'aéroport international Ben Gourion et Rome, le 21 février 2020. (Crédit : Nati shohat/Flash90)

Le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, a annoncé en mai que les masques faciaux ne seront plus exigés sur les vols internationaux à partir du 23 mai, alors que le gouvernement s’apprête à mettre fin aux dernières restrictions liées au coronavirus en Israël.

« Nous ne maintiendrons pas de restrictions inutiles », a tweeté M. Horowitz.

Selon les nouvelles règles, dès lundi prochain, le port du masque ne sera obligatoire que dans les établissements médicaux et pour personnes âgées.

À partir du samedi 21 mai, les voyageurs israéliens et étrangers ne devront plus faire de test de dépistage du COVID pour entrer dans le pays, ni avant d’embarquer sur un vol ni après l’atterrissage.

Le ministre a par ailleurs vanté la gestion de la pandémie par le gouvernement depuis son entrée en fonction l’année dernière, en soulignant son opposition aux mesures de confinement.

« Nous avons mis fin à la politique de confinement et de fermeture et sommes passés à une politique saine et responsable », a déclaré M. Horowitz. « Nous fournissons tous les outils médicaux et apprenons à vivre avec le coronavirus ».

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz s’exprime lors d’une conférence de presse près de Tel Aviv, le 30 décembre 2021 (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Selon le rapport du site d’information Ynet lundi, Horowitz et les hauts responsables du ministère de la Santé ont discuté ces dernières semaines de la suppression de la quarantaine pour les Israéliens qui contacteraient le COVID.

« Supprimer la quarantaine signifie que le coronavirus est considéré comme une maladie comme les autres », aurait déclaré un haut fonctionnaire du ministère sous couvert d’anonymat.

Le fonctionnaire a ajouté que cette mesure constituerait une déclaration effective de la fin de la pandémie.

Selon les mesures actuelles, toute personne dont le test est positif doit rester en quarantaine pendant cinq jours, si son test est négatif le quatrième et le cinquième jour, ou pendant sept jours dans le cas contraire, que ses symptômes aient disparu ou non.

Selon le communiqué, M. Horowitz et le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, n’ont pas encore formulé d’avis sur la fin de la quarantaine. Sharon Alroy-Preis, responsable des services de santé publique au ministère, devrait s’opposer à cette mesure.

Les chiffres publiés mardi matin par le ministère de la Santé indiquent qu’il y a 15 476 infections actives dans le pays, dont 108 personnes hospitalisées dans un état grave, parmi lesquelles 51 sont sous respirateur.

Le nombre de décès s’élève à 10 806.

Les données du ministère montrent également que le taux de transmission a encore légèrement baissé après avoir été supérieur à 1 pendant plusieurs jours, ce qui signifie que la propagation du virus ralentit à nouveau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...