Israël gèle des centaines de permis d’entrée palestiniens
Rechercher

Israël gèle des centaines de permis d’entrée palestiniens

Suite à l'attaque menée par un titulaire du permis, plus d'un millier de détenteurs verront leurs permis suspendus

Des soldats israéliens à un checkpoint de Cisjordanie. (Crédit : Issam Rimawi / Flash90)
Des soldats israéliens à un checkpoint de Cisjordanie. (Crédit : Issam Rimawi / Flash90)

Israël a gelé les permis d’entrée d’une centaines de Palestiniens de la région de Hébron les autorisant à rentrer dans le territoire israélien suite à l’attaque au couteau de Tel Aviv, qui a été menée par un titulaire d’un permis de la région.

Le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) a annoncé que les permis de 1 200 personnes seraient examinées dans les prochains jours et qu’une décision concernant la possibilité de renouveler leurs permis seraient prises en fonction des considérations de sécurité.

Il y a tout juste quatre jours, Raid Halil bin Mahmoud, qui a poignardé deux hommes israéliens à Tel Aviv jeudi, avait reçu un permis de travail lui permettant de trouver un emploi en Israël.

L’autorisation a été accordée après une vérification de ses antécédents par les services de sécurité qui n’avaient trouvé aucune trace d’activité constituant un problème relatif à la sécurité d’Israël.

Il travaillait dans un restaurant de viande à proximité de l’immeuble Panorama, dans le sud de Tel-Aviv, où il a mené son attaque.

Selon la Deuxième chaîne, c’était la première fois dans ces dernières années qu’un Palestinien avec un permis de travail pour être en Israël a mené à une attaque terroriste.

La mère de Mahmoud a déclaré qu’elle était fière de ses actions. « Mon fils est une source de fierté pour Hébron et la Palestine », a déclaré la femme à la télévision du groupe palestinien du Hamas.

Mahmoud, 36 ans, père de cinq enfants de la ville cisjordanienne de Dura, près de Hébron, a également légèrement blessé un troisième homme.

Après son arrestation, il a dit qu’il avait été poussé à mener à bien l’attaque par la douleur qu’il ressentait pour la situation des Palestiniens, a précisé la police.

La police, vendredi matin, a annoncé qu’ils avaient arrêté neuf suspects après l’attaque de Tel-Aviv – trois propriétaires d’entreprises qui employaient des Palestiniens illégalement en Israël et six Palestiniens sans les permis requis.

Une série d’attaques menées par des Palestiniens au cours des deux derniers mois a vu des attaques au couteau menées presque quotidiennement et des fusillades contre des civils israéliens et les forces de sécurité, à la fois en Cisjordanie et dans le territoire israélien. Une grande partie de l’agitation, y compris de fréquentes émeutes sont arrivées dans et autour de Hébron.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...