Israël réduit la zone de pêche à Gaza après l’envoi de ballons incendiaires
Rechercher

Israël réduit la zone de pêche à Gaza après l’envoi de ballons incendiaires

Les limites au-delà desquelles la marine israélienne arraisonne, voire ouvre le feu sur les bateaux palestiniens, varient en fonction des tensions

Des bateaux de pêche palestiniens sur la mer Méditerranée dans le port de Gaza, le 10 mai 2019. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Des bateaux de pêche palestiniens sur la mer Méditerranée dans le port de Gaza, le 10 mai 2019. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Israël a réduit la zone de pêche autorisée à Gaza de 15 à 10 milles nautiques (18,5 km), a indiqué jeudi à l’AFP une responsable israélienne, après l’envoi de ballons incendiaires depuis l’enclave palestinienne.

Un porte-parole des pompiers a rapporté de son côté avoir éteint mardi trois incendies en Israël causés par des ballons incendiaires lancés depuis la bande de Gaza.

Cette enclave est soumise depuis plus de dix ans au contrôle du groupe terroriste palestinien du Hamas, entraînant de sévères restrictions israéliennes pour éviter tout détournement de matériel à des fins terroristes.

Sans indiquer si la décision d’Israël était une réponse au lancer de ballons incendiaires, la responsable israélienne a précisé, sous couvert d’anonymat, que la zone de pêche avait été réduite dès mercredi, un jour après l’annonce par l’Etat hébreu de son élargissement à 15 milles nautiques.

Un engin incendiaire attaché à des ballons qui a atterri dans la région de Shaar Hanegev en Israël le 28 mars 2019. (Crédit: Conseil régional Shaar Hanagev)

Les limites au-delà desquelles la marine israélienne arraisonne, voire ouvre le feu sur les bateaux palestiniens, varient en fonction des tensions. Elles ont été réduites jusqu’à trois milles nautiques ces dernières années.

Quinze milles est la plus grande distance autorisée par Israël depuis des années. Cela reste inférieur aux 20 milles convenus par les accords israélo-palestiniens d’Oslo des années 1990, disent les organisations de défense des droits des Palestiniens.

Depuis plus d’un an, les Palestiniens de Gaza organisent chaque semaine des émeutes frontalières et lancent des ballons ou cerfs-volants dotés de dispositifs incendiaires qui ont dévoré des milliers d’hectares en Israël.

L’Etat hébreu a promis de riposter systématiquement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...