Israël : Une enfant de 2 ans aurait attrapé le coronavirus en Thaïlande
Rechercher

Israël : Une enfant de 2 ans aurait attrapé le coronavirus en Thaïlande

L'enfant a été mise en isolement, mais elle n'était pas porteur du virus ; des Israéliens, en quarantaine sur un bateau au large du Japon, ont passé le Shabbat dans leur chambre

Le personnel hospitalier se prépare à l'arrivée d'une femme chinoise au centre médical Shaare Zedek à Jérusalem, craignant qu'elle ne soit infectée par le coronavirus, le 27 janvier 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le personnel hospitalier se prépare à l'arrivée d'une femme chinoise au centre médical Shaare Zedek à Jérusalem, craignant qu'elle ne soit infectée par le coronavirus, le 27 janvier 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Une fillette de deux ans qui a récemment pris l’avion de Thaïlande pour Israël a été placée en isolement dans un hôpital de Kfar Saba vendredi, car on craignait qu’elle ne soit infectée par le coronavirus.

Le virus a été exclu samedi.

La jeune fille a été hospitalisée au centre médical de Meir. Le personnel de l’hôpital a déclaré qu’elle souffrait de fièvre et de diarrhée, et en raison des instructions du ministère de la Santé, a déclaré que « c’est actuellement une condition qui nécessite une hospitalisation en isolement ».

Le personnel médical a prélevé des échantillons sur la jeune fille et les a envoyés à un laboratoire pour des tests, a rapporté le site d’information Ynet.

Le ministère de la Santé a mis à jour vendredi ses procédures pour les voyageurs se sentant mal après leur arrivée de certains pays au cours des 14 derniers jours, à la lumière de l’augmentation du nombre de cas de coronavirus.

Dans un communiqué, le ministère a déclaré que les voyageurs en provenance de Chine, de Hong Kong, de Thaïlande, du Japon, de Singapour, de Corée du Sud et de Macao qui ont de la fièvre, de la toux ou tout autre symptôme respiratoire doivent demander une aide médicale et se soumettre à des examens.

En outre, toute personne qui a été en contact étroit avec un individu dont la présence du virus a été confirmée doit également être soumise à des examens.

Des gens se couvrent le visage à l’aéroport international Ben Gurion dans la crainte du coronavirus, le 2 février 2020. (Avshalom Shoshani/Flash90)

Les voyageurs ne se sentant pas bien doivent avertir le centre médical avant leur arrivée ; ils doivent se couvrir le nez et la bouche avec un masque ou un tissu ; et il leur est demandé d’éviter d’utiliser les transports publics.

Le nombre de décès dus à l’épidémie est passé à plus de 700, dépassant le bilan de l’épidémie de SRAS en Chine continentale et à Hong Kong il y a près de deux décennies.

Selon la commission nationale chinoise de la santé, 86 autres personnes sont mortes du virus au cours de la dernière journée, toutes sauf cinq dans la province du Hubei, durement touchée, où la maladie est apparue en décembre.

Dans sa mise à jour quotidienne, la commission a également confirmé 3 399 nouveaux cas. Il y a maintenant plus de 31 774 infections confirmées dans le pays.

Le Japon a signalé vendredi 41 nouveaux cas de coronavirus sur un bateau de croisière qui a été mis en quarantaine dans le port de Yokohama avec environ 3 700 personnes confinées à bord, dont des passagers israéliens.

Environ 15 Israéliens se trouveraient à bord du Diamond Princess ; le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’aucun d’entre eux ne serait infecté par le virus.

Les passagers israéliens ont célébré vendredi le Shabbat dans leur chambre à bord, a rapporté la Treizième chaîne.

« Je n’ai pas encore vraiment compris », a déclaré Bruria Levy, une des passagers israéliens. Elle et sa fille, Nicole Ben David, étaient confinées dans leur chambre, tandis que dix autres membres de la famille étaient dispersés dans des chambres à travers le navire.

« Aujourd’hui, nous étions déjà censés être de retour à Eilat, et malheureusement, nous sommes toujours là. Nous espérons simplement que nous ne serons pas contaminés, que nous rentrerons chez nous en bonne santé et que cette histoire se terminera rapidement », a déclaré Mme Levy.

« Ils nous donnent juste un repas à notre porte. Je ne sais pas comment nous allons tenir pendant 14 jours comme ça », a expliqué Mme Ben David.

Le nouveau virus fait partie de la famille des coronavirus qui comporte le syndrome respiratoire du Moyen-Orient, ou MERS, et le syndrome respiratoire aigu sévère, ou SRAS. Il provoque de la fièvre, de la toux, de l’essoufflement et, dans les cas graves, une pneumonie.

La Chine a terminé jeudi la construction d’un deuxième hôpital pour isoler et traiter les patients – un centre de 1 500 lits à Wuhan. Au début de la semaine, un autre hôpital de 1 000 lits, rapidement construit à Wuhan, avec des salles préfabriquées et des chambres d’isolement, a commencé à accueillir des patients.

Les autorités ont également transféré des personnes présentant des symptômes plus légers dans des hôpitaux de fortune situés dans des stades, des salles d’exposition et d’autres espaces publics.

Au total, plus de 50 millions de personnes sont en quarantaine préventive dans la province du Hubei, durement touchée, dans une tentative sans précédent – et non avérée – de maîtriser l’épidémie.

Du personnel médical en tenue de protection est vu emmenant un patient de son appartement suspecté d’être infecté par le virus à Wuhan, dans la province chinoise de Hubei, le 30 janvier 2020. (Photo de Hector RETAMAL / AFP)

L’agence de presse officielle chinoise a déclaré vendredi que le président Xi Jinping a exhorté les États-Unis à « répondre raisonnablement » à l’épidémie de virus lors d’un appel téléphonique avec le président américain Donald Trump.

Pékin s’est plaint que les États-Unis évacuaient leurs citoyens de Wuhan par avion mais ne fournissaient aucune assistance à la Chine.

La Maison Blanche a déclaré que M. Trump « a exprimé sa confiance dans la force et la résilience de la Chine pour faire face au défi » de l’épidémie.

À Hong Kong, les employés des hôpitaux qui réclament la fermeture de la frontière du territoire avec la Chine continentale sont toujours en grève. La dirigeante du territoire, Carrie Lam, a annoncé une quarantaine de 14 jours de tous les voyageurs entrant dans la ville depuis le continent à partir de samedi, mais le gouvernement a refusé de fermer entièrement la frontière. Taïwan a déclaré qu’elle refusera l’entrée à tous les non-citoyens ou résidents qui ont récemment visité Hong Kong, Macao ou la Chine à partir de vendredi.

Les tests d’un nouveau médicament antiviral ont commencé sur un groupe de patients jeudi, a rapporté l’agence de presse officielle Xinhua. Le médicament, le Remdesivir, est fabriqué par la société de biotechnologie américaine Gilead Sciences.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...