Rechercher

Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch et une assistante RN à un dîner d’antisémites

Se trouvaient également Thomas Joly, président du Parti de la France, Hervé Ryssen, condamné à de multiples reprises pour antisémitisme, ou encore la chanteuse raciste Epona

Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national, en conférence de presse à Marignane, le 31 mai 2017. (Crédit : Franck Pennant/AFP)
Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national, en conférence de presse à Marignane, le 31 mai 2017. (Crédit : Franck Pennant/AFP)

Jean-Marie Le Pen, ancien président et fondateur du Front national, et Bruno Gollnisch, ancien vice-président du Front national, ont participé le samedi 10 décembre au dîner de Noël du Parti de la France (PDF), parti antisémite d’extrême droite radicale, a rapporté le journal Libération la semaine dernière. Une attachée parlementaire d’un député RN du sud de la France était aussi présente.

Autour de la table se trouvaient également Thomas Joly, militant ultranationaliste et président du parti, Hervé Ryssen, condamné à de multiples reprises pour antisémitisme, ou encore la chanteuse raciste Epona. Plusieurs fidèles du PDF étaient aussi là, ainsi que l’activiste identitaire Roland Hélie et un collaborateur du journal antisémite et négationniste Rivarol.

Le diner a eu lieu au Chapeau, un restaurant traditionnel dans le centre de Versailles.

Ancien député français et député européen, Bruno Gollnisch est toujours membre du Rassemblement national (RN) et de son conseil national, sorte de parlement interne. En octobre, lors d’un colloque organisé par le RN à l’Assemblée nationale pour les cinquante ans du parti, il a estimé « liberticide » la loi Gayssot, qui condamne le négationnisme.

Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch (à droite), au défilé du Front national en l’honneur de Jeanne d’Arc, le 1er mai 2010, à Paris (Crédit : Marie-Lan Nguyen/

Contacté par Libération, le Rassemblement national a expliqué que Bruno Gollnisch « n’est plus membre d’aucune instance depuis le dernier congrès » et a « condamné » sa participation à ce dîner, sans pour autant envisager « de sanctions disciplinaires ».

Hervé Lalin, dit Ryssen, auteur de publications antisémites, est sorti de prison l’an dernier après avoir été condamné pour « contestation de crime contre l’humanité » et « incitation à la haine raciale ». Il a à nouveau été condamné ce mois-ci pour l’agression de journalistes de l’émission « Quotidien ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.