Jérusalem contacte Moscou après la visite refusée à la mère de Naama Issachar
Rechercher

Jérusalem contacte Moscou après la visite refusée à la mère de Naama Issachar

Yaffa Issachar n'a pas pu voir sa fille emprisonnée pour trafic de drogue en Russie ; les autorités ont déclaré qu'une visite consulaire avait remplacé la visite familiale

Naama Issachar, condamnée à 7,5 ans de prison en Russie pour trafic de drogue présumé, sur une photo non datée. (Autorisation)
Naama Issachar, condamnée à 7,5 ans de prison en Russie pour trafic de drogue présumé, sur une photo non datée. (Autorisation)

Le ministère des Affaires étrangères indique être en contact avec Moscou par les voies diplomatiques en Russie et en Israël après que la mère d’une femme accusée de trafic de drogue a été empêchée d’aller voir sa fille en prison.

Yaffa Issachar n’a pas pu rendre visite à sa fille Naama après que les autorités russes ont déclaré qu’une visite consulaire la semaine dernière avait remplacé la visite familiale, selon les médias israéliens.

Or, Yaffa assure qu’elle a reçu une dispense d’un juge russe lundi pour voir sa fille.

Selon les informations de Walla, après avoir été refoulée de la prison, la mère est retournée à son appartement moscovite avec le consul qui devait l’accompagner lors de la visite.

Naama Issachar, 26 ans, a été arrêtée en avril après que 10 grammes de marijuana ont été découverts dans son sac lors d’une escale à Moscou. Elle effectuait un vol de l’Inde vers Israël, et à aucun moment ne devait quitter l’aéroport russe.

Netanyahu plus tôt ce mois-ci a adressé une demande officielle à Vladimir Poutine que Naama Issachar soit graciée. Moscou a déclaré que le leader russe examinerait la demande.

Selon un reportage de la chaîne Russia Today proche du Kremlin, l’Israélienne a rencontré la semaine dernière des militants des droits humains, qui ont assuré qu’elle était bien traitée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...