Rechercher

Jérusalem : La police sous tension suite aux 18 arrestations de la nuit

Des Palestiniens ont décrété un "jour de colère" dans le contexte latent de violences à Jérusalem-Est ; des Arabes et des Juifs ont été arrêtés après des émeutes à Sheikh Jarrah

Les forces de police opèrant à Jérusalem-Est, le 13 octobre 2022. (Crédit : Police israélienne)
Les forces de police opèrant à Jérusalem-Est, le 13 octobre 2022. (Crédit : Police israélienne)

La police a annoncé vendredi l’arrestation de 18 personnes après les affrontements de la nuit dernière dans plusieurs zones de Jérusalem-Est, notamment dans le quartier de Sheikh Jarrah.

Des groupes palestiniens ont décrété ce vendredi un « jour de colère », encourageant les habitants de la ville à aller affronter les forces de l’ordre, en réponse à l’opération de police en cours dans le camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem-Est.

La semaine dernière, les forces de l’ordre israéliennes ont fortement restreint les entrées et sorties de Shuafat, soupçonnant que le tireur qui a tué une soldate à un poste de contrôle voisin la semaine dernière n’y soit caché.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des émeutiers du quartier de Shuafat – qui est séparé du camp de réfugiés – ont tiré des projectiles incendiaires et jeté des pierres sur le tramway de Jérusalem, qui traverse des quartiers de Jérusalem-Est, majoritairement palestiniens.

À Sheikh Jarrah, la violence a éclaté après qu’une pierre a été jetée sur une maison appartenant à un Juif, blessant modérément un jeune de 17 ans.

En réponse, de jeunes Juifs ont attaqué des biens et des véhicules palestiniens. Le député d’extrême-droite Itamar Ben Gvir, qui est arrivé sur les lieux, a été vu brandissant son pistolet alors qu’il exhortait la police à tirer sur les lanceurs de pierres arabes.

La police a arrêté 11 personnes, tant Arabes que Juives, au cours des affrontements, pour trouble à l’ordre public.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre également la police entrant dans la maison d’un Juif, Tal Yoshvayev, car certains lanceurs de pierres auraient utilisé sa maison comme base. Yoshvayev n’a pas été arrêté.

Le chef de la police, Kobi Shabtai, a visité la zone et a fait l’éloge des forces de l’ordre qui « se tiennent sur la ligne de front, protégeant les citoyens, avec détermination et bravoure, travaillant 24 heures sur 24 contre tous les défis ».

« La police continuera à agir avec détermination et avec tous les moyens à sa disposition contre les auteurs de violences, ceux qui troublent la paix et ceux qui tentent de blesser des civils ou des agents des forces de l’ordre à Jérusalem-Est », a-t-il déclaré dans un communiqué de la police.

La police a décidé de ne pas restreindre l’accès au mont du Temple pour la prière du vendredi malgré l’escalade des tensions à Jérusalem, la chaîne publique Kan ayant fait part de sa crainte que le plafonnement du nombre de fidèles musulmans n’attire davantage d’émeutes.

Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, a démenti le fait que Jérusalem serait « en feu » et a souligné que les festivités de Souccot n’avaient pas été affectées par les violences.

« Les habitants de Jérusalem-Est sont une partie indissociable de cette ville. Oui, il est vrai qu’il existe une minorité qui fait occasionnellement monter la température. Je ne suis pas ici pour convaincre les gens qu’il n’y a pas de violence dans des quartiers spécifiques, mais de la à dire que Jérusalem brûle ? Absolument pas », a-t-il déclaré à la Radio militaire.

Le maire adjoint et politicien d’extrême-droite, Aryeh King, a exhorté les habitants de Jérusalem à protéger les maisons attaquées jeudi soir, proposant de mettre des volontaires en contact direct avec les responsables de la sécurité de chaque quartier. King est le fondateur de la Israel Land Foundation, qui cherche à promouvoir la résidence des Juifs à Jérusalem-Est.

Dans le contexte des violences actuelles, la police a annoncé jeudi le déploiement de deux unités de réserve dans les rues de Jérusalem, et de deux autres unités à la périphérie de la ville.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...