Rechercher

3 Israéliens blessés, dont deux graves, dans une attaque terroriste à Jérusalem-Est

"Les forces de police sont actuellement à la recherche d'un suspect qui a fui" le lieu de l'attaque. Un hélicoptère et des forces spéciales participent à la chasse à l'homme

Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d'une fusillade à un check-point situé à l'extérieur du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est, le 8 octobre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d'une fusillade à un check-point situé à l'extérieur du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est, le 8 octobre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Une soldate de 20 ans et un garde de 25 ans ont été grièvement blessés samedi soir lors d’une attaque terroriste menée dans un checkpoint de Jérusalem-Est, près du camp de réfugiés palestiniens de Shuafat. Les deux jeunes victimes ont été transportées d’urgence dans un hôpital de Jérusalem.

Une troisième personne a été touchée par des « éclats », selon le Magen David Adom (Mada) et a été soignée sur place. La jeune soldate est « dans un état critique » et le jeune homme « dans un état grave », d’après cette même source.

Le tireur serait arrivé à pied et aurait tiré sur les forces de sécurité au poste de contrôle vers 21 heures, avant de s’enfuir à l’aide d’une voiture.

Le groupe terroriste palestinien des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, l’aile armée du Fatah du président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas, a revendiqué l’attaque, selon la chaîne publique Kan. Le groupe terroriste a déjà mené des attaques conjointes avec le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie.

Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d’une fusillade à un check-point situé à l’extérieur du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est, le 8 octobre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« Les forces de police sont actuellement à la recherche d’un suspect qui a fui » le lieu de l’attaque, a indiqué la police. Un hélicoptère et des forces spéciales participent à la chasse à l’homme.

Les forces de sécurité ont effectué une descente dans le camp de réfugiés de Shuafat quelques heures après l’attaque à la recherche du tireur et de deux autres suspects. Le commandant de la police du district de Jérusalem, Doron Turgeman, a déclaré que les trois suspects étaient connus de la police.

Le Premier ministre israélien Yair Lapid a dénoncé cette attaque qu’il a qualifiée de « grave ». « Le terrorisme ne gagnera pas, nous sommes forts même en cette soirée difficile », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le ministre de la Sécurité publique, Omer Barlev, qui est arrivé sur les lieux aux côtés de hauts responsables de la police, a déclaré que les forces de sécurité « mettront la main sur l’agresseur, vivant ou mort ».

Des feux d’artifice de célébration ont été signalés à Shuafat après la fusillade, qui a également été saluée par le groupe terroriste palestinien du Hamas au pouvoir à Gaza.

Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d’une fusillade à un check-point situé à l’extérieur du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est, le 8 octobre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

L’attaque survient alors que l’armée et la police sont en état d’alerte élevée à Jérusalem et en Cisjordanie pendant la période des fêtes juives. Le bureau du Premier ministre a déclaré que Lapid avait procédé à une évaluation sécuritaire avant le début de la fête de Souccot qui commence dimanche soir « en mettant l’accent sur le déploiement des forces à Jérusalem et sur le mont du Temple, ainsi qu’ailleurs dans le pays ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...