Rechercher

Au moins 2 blessés et 5 arrestations lors d’affrontements à Jérusalem-Est

Le député d'extrême-droite Ben Gvir a dégainé son arme à Sheikh Jarrah et menacé de tirer sur les émeutiers ; la police maintiendra le niveau d'alerte élevé ce week-end

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des policiers sont vus dans le quartier Sheikh Jarrah de Jérusalem-Est après un affrontement, le 13 octobre 2022. (Crédit : Police israélienne)
Des policiers sont vus dans le quartier Sheikh Jarrah de Jérusalem-Est après un affrontement, le 13 octobre 2022. (Crédit : Police israélienne)

Un adolescent juif israélien a été légèrement blessé après avoir été heurté à la tête par une pierre lancée par des Palestiniens lors de nouveaux affrontements à Jérusalem-Est jeudi soir, selon la police et les secouristes.

La nuit précédente, des manifestants palestiniens avaient lancé des pierres et des engins explosifs et mis le feu dans plusieurs quartiers. Les émeutes provoquées par les opérations de police dans le camp de réfugiés de Shuafat se sont étendues et ont déclenché les combats les plus violents que l’on ait vus depuis plus d’un an.

Selon la police, Palestiniens et Israéliens juifs se sont affrontés dans la nuit de jeudi à vendredi dans le quartier de Sheikh Jarrah, où les deux parties se sont affrontées à coups de pierres.

Sheikh Jarrah, dont certaines parties étaient autrefois connues sous le nom de Shimon Hatzadik, est devenu l’un des quartiers les plus tendus de Jérusalem. Depuis des dizaines d’années, les nationalistes juifs tentent d’expulser les résidents palestiniens par le biais de batailles juridiques qui avaient contribué au déclenchement d’une guerre de 11 jours entre Israël et le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza l’année dernière.

Selon le service d’urgence du Magen David Adom, ses secouristes ont emmené un Israélien de 17 ans dans un état modéré à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de la capitale après qu’il a été blessé à la tête par une pierre. Un autre Israélien a été légèrement blessé lors de l’affrontement.

La police a déclaré que des agents s’étaient rendus sur les lieux et avaient arrêté cinq suspects à la suite de ces violences. L’identité des détenus n’a pas encore été communiquée.

Après l’affrontement, le député d’extrême droite Itamar Ben Gvir est arrivé sur les lieux, a sorti une arme et a menacé de tirer sur les Palestiniens qui lançaient des pierres.

« S’ils jettent des pierres, nous leur tirerons dessus », a-t-il dit.

Plus tôt dans la soirée, la police a déclaré avoir arrêté trois mineurs, âgés de 10, 12 et 13 ans, pour avoir lancé des feux d’artifice et avoir apparemment projeté de jeter des pierres dans le quartier de Beit Hanina à Jérusalem-Est.

Un quatrième mineur a été arrêté lors d’un autre affrontement violent avec des officiers dans le quartier de Ras al-Amud, a indiqué la police.

Quatre compagnies de réserve supplémentaires de la Police des frontières devaient être déployées vendredi matin, la police se préparant à de nouvelles violences.

Un haut responsable de la police a déclaré que le niveau d’alerte élevé auquel la police était soumise ces derniers jours serait maintenu pendant le week-end.

Des policiers dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est après un affrontement, le 13 octobre 2022. (Crédit : Police israélienne)

« Le renforcement de notre dispositif opérationnel se poursuivra pendant le week-end à venir et nous agirons avec tous les outils et moyens à notre disposition pour traiter de manière ciblée et résolue toute personne qui tenterait de perturber la routine de la ville et de troubler la paix pendant les fêtes de Souccot », a déclaré Doron Turgeman, le chef du district de Jérusalem de la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...