Jeux paralympiques : Un athlète juif de 20 ans remporte l’or au tennis de table
Rechercher

Jeux paralympiques : Un athlète juif de 20 ans remporte l’or au tennis de table

Ian Seidenfeld bat le champion en titre 3-0 ; "Je n'aurais pas pu rêver mieux", dit-il après sa victoire

Ian Seidenfeld participe à un match pour la médaille d'or aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020, le 28 août 2021. (Crédit : Lintao Zhang/Getty Images via JTA)
Ian Seidenfeld participe à un match pour la médaille d'or aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020, le 28 août 2021. (Crédit : Lintao Zhang/Getty Images via JTA)

JTA – L’Américain d’origine juive Ian Seidenfeld a surpris le numéro un mondial pour remporter l’or en tennis de table aux Jeux paralympiques de Tokyo, samedi.

Le jeune homme de 20 ans a maintenant suivi les traces de son père Mitchell, quatre fois médaillé paralympique en tennis de table, qui a remporté l’or à Barcelone en 1992. L’aîné des Seidenfeld est désormais l’entraîneur de l’équipe américaine de tennis de table paralympique – en plus d’entraîner son fils et un autre membre juif de l’équipe, Tahl Leibovitz.

Le jeune Seidenfeld s’est imposé face au danois Peter Rosenmeier, champion en titre de la médaille d’or, sur le score de 3-0. Il avait déjà perdu contre Rosenmeier au tour préliminaire.

Les deux Seidenfeld sont atteints de pseudo-achondroplasie naine, un trouble héréditaire de la croissance osseuse, et concourent dans la classe 6, « pour les joueurs qui peuvent se tenir debout mais qui présentent de graves déficiences au niveau des bras et des jambes. »

« Je respecte Rosenmeier plus que n’importe quel joueur de classe 6 et que la plupart des joueurs de Para, alors j’ai tenu compte de cela dans le jeu, sachant qu’il allait se battre très fort. J’ai donc dû me battre très fort moi aussi », a déclaré l’athlète juif-asiatique.

« Je n’aurais pas pu rêver mieux », a-t-il ajouté.

Ian a commencé à jouer au tennis de table à l’âge de 6 ans et s’est qualifié pour les Jeux paralympiques de 2019. Le renvoi à une date ultérieure des Jeux à cause de la COVID-19, l’année dernière lui a permis d’avoir plus de temps pour s’entraîner avec son père chez lui à Lakeville, dans le Minnesota. Et bien que les restrictions du COVID-19 aient interdit aux membres de la famille de se joindre aux paralympiens à Tokyo, puisque Mitchell est l’entraîneur de l’équipe, il a pu être présent pour le moment de la médaille d’or de son fils.

« Quand il a commencé à jouer au tennis de table, je savais qu’il voudrait être bon », a déclaré Mitchell après le match. « Et il a dû faire face à beaucoup de pression parce qu’il devait devenir un médaillé d’or. Et c’est très difficile. Maintenant, il est médaillé d’or. Il n’a plus de pression. C’était un peu trop de pression pour un garçon, de penser que la seule façon de réussir est d’être le meilleur, mais peut-être que c’est ce qui l’a poussé à devenir le meilleur. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...