Joseph Gordon-Levitt, un Dick Clark de l’ère digitale
Rechercher

Joseph Gordon-Levitt, un Dick Clark de l’ère digitale

En plus de sa carrière d’enfant prodige, le réalisateur hyper créatif et preneur de risques est également à la pointe de séries TV financées par le public

Joseph Gordon-Levitt parlant au WonderCon de 2012 à Anaheim, en Californie (Crédit : Gage Skidmore/Wikimédia/Creative Common)
Joseph Gordon-Levitt parlant au WonderCon de 2012 à Anaheim, en Californie (Crédit : Gage Skidmore/Wikimédia/Creative Common)

Depuis ses premières expériences à la télévision, Joseph Gordon-Levitt a été extraordinaire… comme un extra-terrestre.

Dans son rôle de la comédie de NBC « Troisième planète après le Soleil », il interprétait un extra-terrestre, appelé Tommy Salomon, qui visitait la Terre. Entre autres bizarreries, Salomon finit par découvrir qu’il est Juif, une blague dans la blague qui s’amusait de sa réelle identité en dehors des écrans.

Au fil des années, sa carrière couronnée de récompenses s’est remplie avec de grands succès, y compris des films comme « Beethoven » et « Une rivière passe par là ».

Plus récemment, il a écrit, joué et réalisé « Don Jon« . Ces derniers temps, Gordon-Levitt est à nouveau un pionnier sur un terrain original. Dans son projet HitRECord, il porte plusieurs casquettes en tant qu’acteur, réalisateur et producteur.

Et il ne produit pas seulement cela. JGL est devenu père avec la naissance de son premier enfant avec sa femme Tasha McCauley en août.

Maintenant sur Netflix, le série financée par le public “HitRECord On TV” est une émission fantastique, sans interdits, proche du psychédélisme, avec parfois des montages d’une fraction de seconde, à la MTV.

Lorsqu’il présente le spectacle, Gordon-Levitt tient un baton de selfie au lieu d’un microphone avec la caméra proposant parfois un plan de son portable. Tournant autour d’une thématique individuelle, chaque épisode consiste en des contributions de participants en ligne que JGL reprend comme un réalisateur.

La surprise virale de l’épisode 1, qui a été diffusé en janvier 2014 et a attiré plus d’un million de spectateurs, a transformé JGL en une nouvelle sorte de Dick Clark de l’ère digital. HitRECord a reçu un 66e Emmy Award pour l’Expérience Sociale Télévisuelle et Réussite Créative Excellente dans la catégorie des Médias interactifs.

JGL a lancé le concept en 2004 comme une compagnie de production collaboratrice en ligne avec son frère Dan, qui est mort en 2010. Souvent représenté comme hitREC●rd, le projet a diffusé des contenus depuis 2005, y compris de petits films présentés lors du Festival du Film de Sundance, des livres et des DVD. Le projet a évolué en spectacle TV sur la chaîne de télévision du câble en janvier 2014, faisant des bénéfices sur Amazon et iTunes. Cet été, il a fait le saut vers Netflix.

Le premier épisode, qui contient un court-métrage étonnant sur les aventures d’une jeune femme avec des problèmes de vue qui porte des jumelles de vision nocturne, est encore disponible sur YouTube. Avec le lien, les internautes s’inscrivent aussi à des alertes pour savoir la sortie de chaque nouvel épisode et sur ce que le projet appelle des « demandes de collaboration ». N’importe qui disposant d’une connexion internet peut participer.

Une fois qu’une publication est en ligne, les membres peuvent prendre le travail de chacun et le modifier, en ajoutant de la musique, des animations ou simplement en créant quelque chose de nouveau basé sur l’idée ou en ajoutant leur propre « éléments ».

« Voir quelqu’un prendre de la liberté créatrice avec ce que j’ai fait, c’est juste fascinant », a déclaré JGL au Time.

« C’est comme dire ‘Ils ont vraiment compris’. Ou il n’ont pas compris. Tu peux vraiment faire la différence, en te basant sur l’art qu’ils font. Bien plus que ce que peut faire le box-office ».

Chaque épisode TV est produit avec un budget de 50 000 dollars et mélange le contenu de multiples utilisateurs et artistes. Quand il présente en direct les épisodes, au début de l’épisode, JGL invite le public avec un appel anti-anti-piratage aux armes : « Allumez toutes les caméras, s’il vous plaît ». Chaque générique de début présente des statistiques pertinentes sur la collaboration, qui sont présentées sous les profiles de chaque membre.

Des participants et JGL postent des demandes de participations en tous genres, y compris les graphiques et les effets spéciaux d’animation. Les résultats sont très surprenants. Le site créé et diffuse constamment de nouveaux contenus participatifs en ligne et récompense même ses contributeurs. Depuis janvier 2010, ils ont collectivement gagné plus d’un million de dollars.

A la TV, les participants viennent parfois sur scène pour présenter en direct leur travail devant le public. Et même JGL participe en jouant parfois avec son petit tambour ou en chantant dans des vidéos ridicules diffusées sur YouTube qui mettent en valeur ses flutes R&B.

Le projet fait toujours la liste des participants avec leurs pseudos sur l’écran, y compris JGL appelé « RegularJOE », présentant des statistiques impressionantes, avec des participations dans 11 du total des 1796 enregistrements, 176 albums, 265 collaborations et 6 448 recommendations au moment de la publication de cet article.

Et comme sur le site, JGL partage son point de vue sur les thématiques du spectacle pour chaque épisode TV. Lorsqu’il explore le féminisme, JGL demande, « Que signifie le féminisme pour vous ? »

Il invite des participants à partager leurs opinions et ajouter leur propre contenu sur les projets existants avec des histoires, de la musique, des photographies, des vidéos et beaucoup d’autres choses.

En 2011, Joel Stein du magazine Time a utilisé le financement du public en ligne pour créer un profil du style de hitRECord de JGL, que les utilisateurs du site en ligne ont aidé à créer.

Parmi ses productions, on retrouve « Le minuscule livre des histoires minuscules : Volume 1 » et « RECollection : Volume 1 », la combinaison d’un livre, d’un DVD et d’un CD publiés en septembre 2011 sur iTunes. La Saison 2 inclut une grande variété de thématiques.

Pourtant, comme le générique sur le site et dans les épisodes le prouve, HitRECord a développé un groupe de fans fidèles et créatifs.

« Plus qu’une entreprise, c’est comme une famille, et plus qu’une famille, je dirai que c’est comme une mafia de l’art », a commenté l’utilisateur ‘DeeAsHerself’ d’hitRECord sur le site lors de la création du profile de Stein sur JGL. « Vous vous joignez, vous voyez comme cela fonctionne, vous lancez un RECording, et quand vous avez fini, vous pouvez partir.

Un autre contributeur, « Ess », rédacteur de petites histoires, a ajouté, « la chose la plus importante que vous pouvez avoir sur le site, est un feedback honnête. Vous pouvez faire l’économie des frais d’un atelier d’écriture et vous éviter le stress et l’embarras d’une soirée micro ouvert dans un petit bar ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...