Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Kerry : Netanyahu a demandé aux Etats-Unis d’aider à sceller une trêve

Après s'être fait violemment critiqué en Israël, Kerry poursuit sa mission de paix dans la région

John Kerry à Washington - 13 mai 2014 (Crédit : Jewel Samad/AFP)
John Kerry à Washington - 13 mai 2014 (Crédit : Jewel Samad/AFP)

Israël a demandé aux Etats-Unis de l’aider de nouveau à sceller une trêve avec le groupe palestinien Hamas à Gaza, a déclaré mardi le secrétaire d’Etat John Kerry, revenu bredouille le week-end dernier d’une mission de paix dans la région.

M. Kerry a indiqué avoir de nouveau parlé « la nuit dernière avec le Premier ministre » israélien Benjamin Netanyahu, lequel « a soulevé l’idée et la possibilité d’un cessez-le-feu ».

Le chef du gouvernement israélien « a toujours dit qu’il accepterait un cessez-le-feu qui permette à Israël de se protéger contre les tunnels » dans la bande de Gaza, a défendu le ministre américain.

« Nous travaillons très sérieusement et je crois de manière posée avec nos amis israéliens afin de trouver un moyen de réduire les pertes de civils, pour empêcher que la situation ne s’envenime davantage », a expliqué John Kerry.

A peine rentré aux Etats-Unis le week-end dernier d’un déplacement d’une semaine au Proche-Orient, John Kerry a été vivement critiqué lundi par une presse israélienne lui reprochant d’avoir utilisé Le Caire comme camp de base et raillant ses efforts diplomatiques intenses qui n’ont abouti qu’à une seule trêve de douze heures.

Les relations entre les Etats-Unis et Israël avaient déjà subi un net refroidissement depuis l’échec fin avril du processus de paix israélo-palestinien relancé par M. Kerry pendant neuf mois.

Le ministre américain a notamment été comparé en Israël à un « éléphant dans un magasin de porcelaine » quand il n’a pas été taxé d' »incompétent » ou de « messianique ».

« J’ai déjà pris des coups en politique. Je ne m’inquiète pas de ça. Il ne s’agit pas de ma personne, il s’agit d’Israël et de son droit à se défendre », a répondu John Kerry devant la presse en recevant son homologue ukrainien Pavlo Klimkine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.