Rechercher

Knesset : Succès de l’opposition, faiblesse de la coalition et boycott

l’opposition a réussi à présenter cinq de ses propositions de loi dans la cadre de la réunion plénière de la Knesset, après que la coalition a retiré l'ensemble de ses propositions

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors de la conférence du journal Makor Rishon à Jérusalem, le 21 février 2022. (Shaul Ofer/Makor Rishon)
Le ministre de la Défense Benny Gantz lors de la conférence du journal Makor Rishon à Jérusalem, le 21 février 2022. (Shaul Ofer/Makor Rishon)

L’opposition a profité mercredi d’un moment critique pour la coalition, minée par son incapacité à réunir une majorité et le boycott de Kakhol lavan

A ce stade, l’opposition a réussi à présenter cinq de ses propositions de loi dans la cadre de la réunion plénière de la Knesset, après que la coalition a retiré l’ensemble de ses propositions et indiqué à ses membres qu’il n’était pas nécessaire de procéder au vote, dans ce qui s’annonce comme la dernière crise en date, de nature à faire tanguer le gouvernement.

Le revers est pourtant mineur pour la coalition, car les propositions de loi de l’opposition n’en sont qu’au stade des votes préliminaires, et il est très peu probable qu’elles soient approuvées lors des lectures à venir et finalement promulguées.

Mais ces récents développements confirment une tendance observée ces dernières semaines, suivant laquelle la coalition – mince – de 61 députés se voit contrainte de retirer ses propositions en raison de son incapacité à réunir une majorité à la Knesset.

Au cours des semaines précédentes, le parti à l’origine des difficultés de la Coalition était Raam, mécontent de deux lois promues par le gouvernement, l’une relative à la citoyenneté interdisant aux Palestiniens qui épousent des Arabes israéliens d’obtenir la citoyenneté, l’autre prévoyant un soutien à la population bédouine d’Israël.

Maintenant, c’est au tour de Kakhol lavan de boycotter les votes de la coalition en raison de son refus de promouvoir une proposition de loi visant à légaliser une pratique de longue date, consistant à augmenter les pensions des officiers de carrière retraités.

La proposition visant à augmenter les pensions des officiers de Tsahal est considérée comme relativement impopulaire, car elle profitera à certains officiers, déjà bien payés, alors que le coût de la vie en Israël continue d’augmenter.

En sa qualité d’ancien chef d’état-major de Tsahal, le président de Kakhol lavan, Benny Gantz, est bien déterminé à obtenir cette augmentation et apporter une aide financière à un électorat-clé de son parti.

Le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid se sont entretenus avec Gantz afin de parvenir à un compromis, sans succès. A l’issue, Kakhol lavan a publié une déclaration annonçant boycotter les travaux législatifs.

Le boycott pourrait avoir un impact direct sur Gantz, l’opposition ayant présenté une proposition de loi appelant à la constitution d’une commission d’enquête d’État sur la société de sécurité Fifth Dimension que Gantz dirigeait avant la faillite, et qui fait face à des accusations de tromperie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...