La commission de planification approuve un projet combinant schiste et déchets
Rechercher

La commission de planification approuve un projet combinant schiste et déchets

Ignorant les appels à annuler le projet, les membres de la commission approuvent les termes du ministère de l'Environnement pour une étude d'impact incluant les coûts climatiques

Du schiste bitumeux en train de brûler (Crédit : AP Photo/Douglas C. Pizac)
Du schiste bitumeux en train de brûler (Crédit : AP Photo/Douglas C. Pizac)

Le comité de planification du district sud est allé à l’encontre des demandes des groupes de défense de l’environnement en approuvant lundi la prochaine étape de la planification d’un projet controversé qui vise à combiner le schiste bitumineux avec des déchets plastiques pour créer du pétrole et générer de l’énergie.

Le Rotem Energy Mineral Partnership (REM) devra se soumettre à une étude d’impact sur l’environnement qui, pour la première fois, évaluera les implications pour le climat, comme l’exigeait le ministère de la Protection de l’environnement. Le ministère avait initialement tenté, en vain, de faire abandonner le projet.

La commission a, par le passé, reconnu et accepté le fait, avancé par le ministère de la Protection de l’environnement et les groupes environnementaux, que le schiste bitumineux est une source importante de pollution, que son exploitation et son utilisation vont donc à l’encontre de la politique gouvernementale visant à passer des combustibles fossiles aux sources d’énergie renouvelables, et qu’il est incompatible avec la politique de traitement des déchets.

Le partenariat REM, contrôlé par Northwood Exploration, propriété de la famille australienne Casella, prévoit de construire un complexe dans la zone industrielle de la plaine de Rotem, dans le sud d’Israël. Le site comprendra une mine de schiste bitumineux, une usine où le schiste bitumineux sera combiné à 200 000 tonnes de déchets plastiques chaque année et chauffé pour produire 1,5 million de barils de pétrole par an, ainsi qu’une centrale électrique produisant quelque 70 mégawatts d’énergie électrique destinée à être utilisée dans l’usine et vendue.

En février 2020, le gouvernement a annoncé qu’il ne délivrerait plus de nouveaux permis pour l’exploration des schistes bitumineux.

Le ministère de l’Énergie a déclaré qu’il ne renouvellerait pas la licence de Rotem Amfert Negev Ltd, détenue par Israel Chemicals Ltd, pour poursuivre l’extraction de schiste bitumineux au-delà de mai 2021.

Mais il a précisé que deux autres licences – l’une accordée à REM et l’autre à l’exploitation de Shafir Civil and Marine Engineering près du cratère de Ramon – seraient jugées selon des critères environnementaux qui seront élaborés par le ministère de la Protection de l’environnement.

Le conseil d’administration de REM est présidé par Yaakov Mimran, ancien responsable des affaires pétrolières et gazières au ministère de l’énergie. Eitan Cabel, ancien parlementaire du parti travailliste et président de la commission des Affaires économiques de la Knesset, est membre du conseil d’administration de REM.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...