Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

La commission des Finances approuve le financement des résidences de Netanyahu

L'État financera les rénovations de la résidence Balfour, et les frais de Sara Netanyahu, entre autres ; selon les députés de l'opposition "le gouvernement est dans un monde parallèle"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse, Sara, partant pour un voyage à Paris, le 2 février 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/Bureau du Premier ministre)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse, Sara, partant pour un voyage à Paris, le 2 février 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/Bureau du Premier ministre)

La commission des Finances de la Knesset a voté jeudi pour approuver une demande du Premier ministre Benjamin Netanyahu d’allouer des fonds publics qui couvriront les frais de logement de deux de ces résidences privées et augmenteront les fonds pour des dépenses telles que l’habillement, les voyages à l’étranger de son épouse, Sara, pour des conférences et autres événements d’État, l’embauche de personnel et autres frais annexes.

La motion, qui a été adoptée à 9 contre 4, a fait suite à une discussion animée en commission qui s’est étendue sur deux jours et a donné lieu à une action relativement rare de la Knesset un jeudi.

Selon la Douzième chaîne, il a été demandé à l’État de financer un budget habillement pour Netanyahu et les membres de son foyer pour un montant compris entre 45 000 et 80 000 shekels, de couvrir les frais de voyage de Sara Netanyahu et de permettre à la famille d’engager deux membres supplémentaires du personnel – soit quatre au total – pour leur résidence officielle. La famille demande également que l’État couvre les frais d’accueil de tous les membres de la famille, pour un montant encore inconnu.

Le bureau de Netanyahu a présenté le financement comme une nécessité urgente à la lumière de la rénovation en cours de la résidence officielle du Premier ministre rue Balfour à Jérusalem, tandis que les députés de l’opposition ont cherché à dépeindre le gouvernement comme « aux antipodes » du public qu’il est censé servir, en accélérant le financement du Premier ministre alors que les citoyens sont confrontés à une inflation croissante et à l’augmentation du coût de la vie.

La demande concernait la résidence privée de Netanyahu dans la rue Gaza à Jérusalem et la résidence privée de la famille dans la ville côtière cossue de Césarée, et mentionne le fait que la résidence officielle du Premier ministre dans la rue Balfour de la capitale est toujours en cours de rénovation.

Vue de la résidence officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur la rue Azza (Gaza), à Jérusalem, le 18 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La résidence de la rue Balfour est située dans un quartier résidentiel du centre de Jérusalem et n’est pas adjacente au bureau du Premier ministre, qui se trouve dans un autre quartier, près de l’entrée ouest de la ville, appelé Kiryat HaMemshala.

Netanyahu a demandé à la commission de reconnaître la résidence privée de la famille rue Gaza comme la résidence officielle du Premier ministre pendant que les rénovations de la rue Balfour et les mises à jour de sécurité se poursuivent (le processus devrait prendre encore au moins deux ans, selon le bureau du Premier ministre).

Selon un reportage de la Douzième chaîne diffusé mercredi, les responsables du bureau du Premier ministre n’ont pas pu fournir une estimation du montant des coûts annuels. Le même reportage a indiqué que le bureau du Premier ministre a demandé aux députés du Likud et des partis de la coalition gouvernementale d’assister à la discussion de la commission en signe de soutien aux demandes du Premier ministre.

Lorsque certains membres de la commission issus de partis de l’opposition ont exprimé leurs objections, ils ont été repoussés par des membres de la coalition qui ont rappelé que l’État avait dû transformer la maison privée de l’ancien Premier ministre Naftali Bennett à Raanana en résidence officielle, pour un montant estimé à 45 millions de shekels.

« Hypocrites ! Où étiez-vous pendant le mandat de Naftali Bennett ? » a déclaré le député Hanoch Milwidsky (Likud).

Orit Farkash-Hacohen (HaMahane HaMamlahti), qui a été ministre des Sciences, des Technologies et de l’espace dans le gouvernement Bennett-Lapid, a accusé Netanyahu de tenter de contourner les processus établis pour le financement par le biais du conseiller juridique du bureau du Premier ministre. « Lorsque j’étais ministre, je voulais aussi un financement pour tout, mais je devais passer par le comptable, le directeur-général et le conseiller juridique [du ministère]. C’est incroyable. »

« Les Israéliens se battent pour faire face à leurs dettes et vous êtes occupés à remplir les poches de Netanyahu comme s’il ne manquait de quoique ce soit, pauvre de lui », a déclaré la députée Yifat Shasha-Biton (Yesh Atid), ancienne ministre de l’Éducation.

Le chef de la commission des Finances de la Knesset, Moshe Gafni, dirigeant une réunion de la commission à Jérusalem, le 23 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le président de la commission des Finances de la Knesset, Moshe Gafni (Yahadout HaTorah), a levé la séance mercredi après-midi et a déclaré que la commission allait « faire une pause » et « annoncer la suite de la réunion et le vote ».

Lors d’un débat mercredi au sein de la commission, le directeur-général du bureau du Premier ministre, Yossi Sheli, a fait valoir que l’État était tenu de fournir au Premier ministre une résidence officielle et que la décision des Netanyahu de résider dans la maison de la rue Gaza coûterait à l’État autant que toute autre résidence alternative désignée comme officielle.

Sheli a déclaré que la requête demandait à l’État de financer les dépenses des deux résidences jusqu’en 2026, en partant de l’hypothèse que d’ici là, « il y aura une nouvelle résidence [rue Balfour] et que nous reviendrons à la procédure normale ».

Avant le vote, le député de l’opposition, Vladimir Beliak (Yesh Atid), a déchiré sa copie de la demande, disant qu’il avait « honte de faire partie de la commission ».

« Au cours des deux mois qui se sont écoulés depuis que ce gouvernement a été formé, [les prix de] l’électricité et de l’eau ont augmenté, le taux d’intérêt a été augmenté deux fois, les prix des aliments continuent de grimper, les garderies vont devenir plus chères, et après tout cela – la coalition a choisi de discuter et d’approuver d’urgence les demandes de financement de la famille Netanyahu », a-t-il déclaré.

Les députés Vladimir Beliak, à gauche, et Moshe Tur-Paz lors d’une réunion de la commission des Finances de la Knesset, à Jérusalem, le 23 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Les Israéliens se battent pour faire face à leurs dettes et vous êtes occupés à remplir les poches de Netanyahu comme s’il ne manquait de quoique ce soit, pauvre de lui », a déclaré la députée Yifat Shasha-Biton (Yesh Atid), ancienne ministre de l’Éducation.

« Il y a des roquettes sur le sud, des grèves dans les conseils locaux, le shekel est en train de chuter et l’inflation est déjà là. Mais les membres de la coalition vivent dans un univers parallèle… en lançant une discussion d’urgence sur le doublement du budget du Premier ministre et de son épouse pour les vêtements, le maquillage et autres luxes. »

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid a écrit sur Twitter que le gouvernement avait décidé « qu’il n’y a pas d’argent disponible pour subventionner les garderies, mais il y a de l’argent pour deux résidences du Premier ministre ».

Un autre fonctionnaire du bureau du Premier ministre a cité la loi existante de 1982 qui stipule que l’État doit financer la résidence officielle du Premier ministre à Jérusalem et une résidence alternative pour la famille du chef de l’État en dehors de la capitale, et a expliqué que la requête [en hébreu] demande à la commission de considérer la résidence privée des Netanyahu, rue Gaza à Jérusalem, comme la résidence officielle tout en conservant la maison de Césarée.

La résidence privée du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Césarée. (Crédit : La Dixième chaîne)

Le bureau du Premier ministre a déclaré qu’il y avait une campagne de fake news autour des « soi-disant demandes » qui, selon lui, font pâle figure « comparées aux 45 millions de shekels que Bennett a dépensé pour rénover sa maison privée à Raanana » et à « l’échec » de Lapid et Bennett de faire de « la résidence de Balfour, la résidence officielle du Premier ministre ».

La résidence Balfour fait l’objet de rénovations et de mises à jour de sécurité attendues depuis longtemps, depuis que Netanyahu a déménagé en juillet 2021 après avoir quitté ses fonctions.

En raison des travaux en cours à la résidence officielle, Bennett a passé la plupart de son mandat à vivre dans sa maison de Raanana – à la consternation de ses voisins – tandis que Lapid est resté dans un petit appartement dans l’enceinte de la résidence du Premier ministre.

Au début du mois, le quotidien Haaretz a rapporté que le bureau du Premier ministre a estimé que les rénovations en cours à la résidence Balfour coûteront entre 80 et 100 millions de shekels et pourraient prendre des années supplémentaires pour être achevées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.