La Cour suprême autorise la démolition de la maison du terroriste qui a tué une ado
Rechercher

La Cour suprême autorise la démolition de la maison du terroriste qui a tué une ado

Muhammad Nasser Tarayrah avait poignardé la jeune Hallel Yaffa Ariel de 13 ans au mois de juin dernier

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Hallel Yaffa Ariel, 13 ans, a été poignardée à mort par un terroriste palestinien dans sa chambre de l'implantation de Kiryat Arba en Cisjordanie, le 30 juin 2016. (Crédit : autorisation)
Hallel Yaffa Ariel, 13 ans, a été poignardée à mort par un terroriste palestinien dans sa chambre de l'implantation de Kiryat Arba en Cisjordanie, le 30 juin 2016. (Crédit : autorisation)

La Cour suprême a approuvé l’ordonnance de démolition de la maison de Muhammad Nasser Tarayrah, qui a poignardé à mort Hallel Yaffa Ariel, 13 ans, dans son lit en juin dernier.

La cour a considéré que le fait que les membres de sa famille étant partiellement au courant de ses intentions et qu’ils l’avaient soutenu justifiait leur décision.

Le ministère de la Défense va maintenant être en mesure de soit démolir ou de sceller le deuxième étage de l’immeuble où la famille Tarayrah vit.

Bien que l’ordonnance ait été confirmée, le tribunal l’a modifié. Il a refusé la demande de l’Etat de démolir non seulement le deuxième étage mais également les premier et troisième étages du bâtiment.

Dans leur décision, les juges de l’affaire – Yoram Danziger, Uzi Vogelman et Noam Sohlberg – ont cité le fait que la famille était « consciente que le terroriste identifié avait l’idée de mener une attaque terroriste contre des civils innocents » pour justifier la démolition de la maison.

Les juges ont également noté que les messages Facebook publiés par Muhammad, indiquant que son frère a avoué avoir vu avant l’attaque, ainsi que les déclarations faites par sa sœur après les faits, louaient les actions de son frère.

Le tribunal donnera à la famille 10 jours pour « se préparer » avant de donner le feu vert à la démolition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...