La créatrice Judith Leiber et son mari décèdent à quelques heures d’intervalle
Rechercher

La créatrice Judith Leiber et son mari décèdent à quelques heures d’intervalle

Le couple de nonagénaires n'avait jamais eu d'enfants ; Judith avait appris à fabriquer des sacs chez un artisan et avait utilisé ce savoir-faire pour échapper aux nazis

Gerson Leiber et la créatrice de sacs Judith Leiber lors d'un événement de commémoration de la Shoah au  Fashion Institute of Technology de New York, le 13 avril 2010 (Crédit : Amy Sussman/Getty Images via JTA)
Gerson Leiber et la créatrice de sacs Judith Leiber lors d'un événement de commémoration de la Shoah au Fashion Institute of Technology de New York, le 13 avril 2010 (Crédit : Amy Sussman/Getty Images via JTA)

La créatrice de sacs américaine Judith Leiber est morte quelques heures après le décès de son époux, le peintre abstrait Gerson Leiber.

Le couple s’est éteint chez lui des suites de crises cardiaques, samedi. Elle avait 97 ans et il en avait 96.

Leurs décès ont été annoncés au New York Times par leur porte-parole, Jeffrey Sussman, qui était également leur biographe. Le couple n’avait pas eu d’enfant.

Sussman a indiqué au Times que Gerson Leiber, qui souffrait d’une insuffisance cardiaque congestive, avait dit à son épouse la veille de leur mort : « Chérie, il est temps pour nous de partir ».

Judith Leiber était connue pour ses petits sacs couverts de cristaux appelés des minaudières, un grand nombre prenant la forme de petits animaux, de fleurs ou autres objets. Les sacs étaient souvent décorés de perles ou de pierres semi-précieuses, plaqués or. Les chanteuses et célébrités de Hollywood, ainsi que plusieurs first ladies américaines, avaient adopté ces sacs, qui figurent dorénavant dans plusieurs collections de musée.

Judith Leiber aux côtés de l’une de ses créations (Autorisation)

Gerson Leiber, connu sous le nom de Gus, était un artiste qui avait créé des paysages abstraits, des impressions et des sculptures. Ses oeuvres ont été exposées dans plusieurs importants musées américains, et notamment au Metropolitan Museum of Art, à la National Gallery of Art de Washington DC, et au Whitney Museum of American Art.

Judith Leiber, née à Budapest, avait appris à fabriquer des sacs chez un artisan. Elle avait utilisé ce savoir-faire pour échapper aux camps de concentration et les nazis l’avaient assignée à la confection d’uniformes militaires.

Un sac à la forme de paon de Judith Leiber. (Autorisation)

Gerson Leiber était né à Brooklyn et a grandi dans le nord de la Pennsylvanie, où son père était brocanteur. Il était sergent au sein des corps de transmission militaires à Budapest, après la guerre, lorsqu’il avait rencontré Judith dans une rue de la ville. Ils se sont mariés en 1946 et s’étaient installés à New York, où il avait fait des études d’art.

Le couple avait ouvert son propre commerce de sacs en 1963 après que Judith Leiber a passé plus de douze ans à travailler pour d’autres fabricants. Ils avaient vendu l’entreprise en 1993 à la société britannique Time Products pour une somme qui aurait atteint les 16 millions de dollars.

En 2008, ils avaient ouvert la Leiber Collection, un musée consacrée à leurs oeuvres respectives sur leur propriété de Springs, à New York, dans les Hamptons. Gerson Leiber y avait créé les jardins.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...