La DC Dyke March interdit les drapeaux juifs gays
Rechercher

La DC Dyke March interdit les drapeaux juifs gays

Le drapeau arc-en-ciel juif avec une étoile de David blanche au milieu risquerait de déclencher de la violence pour ceux qui les jugent offensifs, ont expliqué les organisateurs

Les participants à la Gay Pride de Jérusalem, le 2 août 2018. (Crédit : AFP Photo/Menahem Kahana)
Les participants à la Gay Pride de Jérusalem, le 2 août 2018. (Crédit : AFP Photo/Menahem Kahana)

La marche DC Dyke, revenue après une absence de 12 ans, comprend désormais une nouvelle demande : aucun « symbole nationaliste » y compris des drapeaux et des bannières qui représentent « des nations qui ont des tendances d’oppression spécifique ».

Cela inclut le drapeau arc-en-ciel juif gay avec une étoile de David blanche au milieu, dont les organisateurs disent qu’il ressemble trop au drapeau d’Israël.

Les drapeaux palestiniens seront pourtant les bienvenus.

La marche aura lieu vendredi, un jour avant la parade annuelle de la Gay Pride dans la capitale. Sa thématique est le « déplacement ».

Yael Horowitz, une organisatrice juive de la marche DC, a déclaré au Washington Post qu’être « pro-Israël et pro-Juif sont deux choses très différentes ».

Elle a déclaré dans un message Facebook que « les étoiles juives et d’autres identifications et célébrations de Judaïsme (kippas, talit, et autres expressions du judaïsme et de la judéité) sont bienvenus et encouragés. Nous demandons cependant aux participants de ne pas apporter d’objets pro-Israël en solidarité avec nos amis gays palestiniens ».

La décision d’interdire les drapeaux gays juifs intervient deux ans après que l’on a demandé à trois femmes de quitter la marche annuelle de la Chigaco Dyke March, après qu’on leur a expliqué que leurs drapeaux arc-en-ciel avec une étoile de David blanche au centre constituerait un « élément déclencheur », un stimuli traumatique, pour les gens qui les trouvent offensifs. On a demandé aux femmes de partir après qu’elles ont commencé à défendre Israël et le sionisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...