La détention administrative d’un clown palestinien prolongée
Rechercher

La détention administrative d’un clown palestinien prolongée

Mohammed Abou Sakha, 24 ans, a été arrêté le 14 décembre 2015

Des clowns israéliens manifestent devant la prison de Megiddo contre la détention administrative d'un clown palestinien, en mars 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Des clowns israéliens manifestent devant la prison de Megiddo contre la détention administrative d'un clown palestinien, en mars 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Les autorités israéliennes ont prolongé de six mois la détention sans procès du clown palestinien Mohammed Abou Sakha, a indiqué l’école du cirque de Bir Zeit en Cisjordanie qui l’emploie.

« Nous avons le cœur gros, sa détention administrative a été prolongée de six mois supplémentaires », a indiqué l’école dans un communiqué.

Interrogée par l’AFP, l’armée israélienne n’a pas confirmé ou démenti la prolongation de la détention de Mohammed Abou Sakha, 24 ans, arrêté le 14 décembre 2015.

Environ 700 Palestiniens sont détenus par Israël sous le régime de la détention administrative, qui permet d’incarcérer des suspects pour plusieurs mois renouvelables indéfiniment, sans leur en notifier les raisons. Cette mesure, qui date de l’empire Ottoman, est régulièrement dénoncée par l’ONU et les défenseurs des droits de l’Homme.

Israël défend ces détentions en expliquant qu’il s’agit d’un outil essentiel pour empêcher des individus dangereux de nuire et de commettre des attentats, tout en gardant secrètes des informations sensibles.

Les autorités israéliennes n’ont jamais dit clairement quel danger représente Mohammed Abou Sakha.

Au fil des ans, l’école de cirque de Bir Zeit a recruté des jeunes dans le reste de la Cisjordanie et compte désormais plus de 300 élèves, garçons et filles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...