La grande synagogue de Jérusalem fermée pour Rosh HaShana, une première
Rechercher

La grande synagogue de Jérusalem fermée pour Rosh HaShana, une première

"Nous avons décidé de ne prendre aucun risque", a indiqué son président, ajoutant que la synagogue fermée en mars lors du premier confinement le resterait

La grande synagogue de Jérusalem (Crédit : Tracy Fryberg)
La grande synagogue de Jérusalem (Crédit : Tracy Fryberg)

Pour la première fois de son histoire, la grande synagogue de Jérusalem n’accueillera pas les célébrations du Nouvel an juif en raison des restrictions imposées pour lutter contre la propagation de l’épidémie de nouveau coronavirus.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a annoncé en début de semaine un confinement national d’au moins trois semaines, pour juguler une seconde vague de contamination au Covid-19.

Avec 166 794 contaminations enregistrées dont 1 147 décès, Israël est le pays ayant le plus de cas par habitant au cours des deux dernières semaines, selon les données collectées par l’AFP.

Et c’est également le premier pays durement impacté par le Covid-19 à réimposer un confinement national.

Celui-ci entrera en vigueur à partir de vendredi pour la fête de Rosh HaShana, se poursuivra pendant Yom Kippour et se terminera au dernier jour de la fête de Souccot, vers le 10 octobre, ont précisé les autorités.

Les synagogues sont en général remplies lors des deux jours de Rosh HaShana et surtout de Yom Kippour.

Mais cette année, pour limiter la propagation du virus, les autorités ont mis sur place un plan permettant aux fidèles de prier dans les synagogues en fonction de la taille de l’édifice.

Ainsi, chaque fidèle devra prier dans un espace de 4m2, ce qui signifie que la grande synagogue pourrait accueillir autour de 200 personnes a indiqué à l’AFP son président, Zalli Jaffe.

« Mais nous avons décidé de ne prendre aucun risque », poursuit-il en ajoutant que la synagogue fermée en mars à la suite du premier confinement le resterait.

Lieu de prière important, cet imposant centre spirituel construit sur les fondations d’une plus petite synagogue qui officiait depuis 1958, accueille généralement entre 1 100 et 1 700 personnes pour les prières des grandes fêtes juives. « Nous n’avons jamais fermé depuis sa création », explique M. Jaffe, 67 ans, qui y prie depuis son enfance.

La synagogue inaugurée en 1982 sert de lieu de prière officiel de l’Etat hébreu et accueille traditionnellement le président israélien le jour de Kippour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...