La Jordanie annonce qu’Israël a rendu le corps d’un terroriste mort en détention
Rechercher

La Jordanie annonce qu’Israël a rendu le corps d’un terroriste mort en détention

Le ministère jordanien des Affaires étrangères affirme que la dépouille de Sami Abu Diak sont arrivés à la suite de "son intense implication" avec les autorités israéliennes

Des manifestants arborent des drapeaux palestiniens et des affiches avec des photos du terroriste Sami Abu Diak, à Ramallah, en Cisjordanie, le 26 novembre 2019. (AP Photo/Nasser Nasser)
Des manifestants arborent des drapeaux palestiniens et des affiches avec des photos du terroriste Sami Abu Diak, à Ramallah, en Cisjordanie, le 26 novembre 2019. (AP Photo/Nasser Nasser)

Le ministère jordanien des Affaires étrangères a annoncé vendredi qu’Israël avait remis à la Jordanie le corps d’un prisonnier palestinien qui est mort en détention la semaine dernière.

Sami Abu Diak, qui a été reconnu coupable par un tribunal israélien d’homicide volontaire, d’enlèvement, de tentative de meurtre et d’avoir ouvert le feu sur des personnes, est mort au centre médical Assaf Harofeh à Beer Yaakov le 26 novembre à la suite d’une bataille contre le cancer à l’âge de 35 ans.

Abu Diak, qui purgeait trois peines d’emprisonnement à perpétuité, était membre des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa palestiniennes liées au Fatah et était détenu par Israël depuis septembre 2002.

Il a été reconnu coupable d’avoir participé à l’assassinat de trois Palestiniens accusés de collaboration avec les forces de sécurité israéliennes.

Ilya Krivitz, victime du terrorisme. (Crédit : Ministère des Affaires étrangères)

Les médias israéliens ont rapporté qu’il avait également été condamné pour l’assassinat en 2001 d’Ilya Krivitz, un résident juif de l’implantation Homesh, mais l’avocat d’Abu Diak, Kamal Natour, a déclaré au téléphone vendredi qu’il n’était pas au courant de l’implication de son client dans ce meurtre.

Les autorités israéliennes n’ont pas confirmé l’implication d’Abu Diak dans le meurtre de Krivitiz.

« Le corps du défunt, Sami Abu Diak, est arrivé jeudi soir par le pont du roi Hussein pour être enterré dans le royaume », a déclaré Fayez Daifallah, porte-parole du ministère jordanien des Affaires étrangères.

« La remise du corps fait suite à une intense participation du ministère auprès des autorités israéliennes », a-t-il déclaré.

Le ministre de la Défense Naftali Bennett, (au centre), avec le commandant de l’armée de l’Air, le général Amikam Norkin, (à gauche) durant une visite de la base militaire de Hatzor, le 3 décembre 2019. (Capture d’écran Twitter)

La semaine dernière, le ministre de la Défense Naftali Bennett a ordonné aux responsables de la sécurité de se préparer à cesser de restituer, sauf exception, les corps des terroristes palestiniens, selon un communiqué de son bureau. Avant qu’une telle politique puisse entrer en vigueur, elle doit être approuvée par le cabinet de sécurité de haut niveau.

Ragheb Abu Diak, l’oncle du terroriste, a déclaré vendredi que Safadi avait informé sa famille que le corps se trouvait dans un hôpital à Amman.

« Nous apprécions grandement le rôle distingué et nationaliste que le roi, le ministre des Affaires étrangères, le gouvernement et le peuple frère de Jordanie ont joué en intervenant directement auprès de la partie israélienne », a-t-il déclaré à Wafa, le site officiel d’information de l’AP.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...