La Knesset prolonge le congé maternité à 15 semaines
Rechercher

La Knesset prolonge le congé maternité à 15 semaines

Cette prolongation concerne toutes les femmes israéliennes qui ont accouché à partir du 1er janvier 2017

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Une femme enceinte. Illustration. (Crédit : Image via Shutterstock)
Une femme enceinte. Illustration. (Crédit : Image via Shutterstock)

Mardi, la Knesset a prolongé la durée du congé maternité rémunéré. Il est passé de 14 à 15 semaines.

Quarante-six députés ont voté en faveur du projet de loi déposé par la députée Rachel Azaria (Koulanou) et Dov Khenin (Liste arabe unie), en deuxième et troisième lecture.

Cette prolongation concerne toutes les femmes israéliennes qui ont accouché à partir du 1er janvier 2017.

De plus, d’autres lois prévoient que les hommes ont le droit de bénéficier du congé maternité de leurs femmes, pour un minimum de 3 semaines. La nouvelle loi réduit cette durée à une semaine.

« Prolonger le congé maternité et donner aux pères la possibilité de prendre part à cette période est un changement historique », a déclaré Azaria mardi.

Rachel Azaria, députée de Koulanou, pendant une réunion de la commission de l'Economie de la Knesset, le 16 janvier 2017. (Crédit : autorisation)
Rachel Azaria, députée de Koulanou, pendant une réunion de la commission de l’Economie de la Knesset, le 16 janvier 2017. (Crédit : autorisation)

Dans les 6 mois à venir, la Knesset étudiera la prolongation du congé d’une semaine supplémentaire, ce qui permettrait aux mères de bénéficier d’un congé maternité de 16 semaines, selon un communiqué d’Azaria paru début mars.

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a alloué, dans le cadre de cette nouvelle loi, un budget de 230 millions de shekels (60 000 €) pour couvrir les frais de cette semaine supplémentaire de congé maternité, payée par la sécurité sociale.

La dernière prolongation du congé maternité par la Knesset remonte à 2007, lorsqu’il est passé de 12 à 14 semaines. En juin, la Knesset a approuvé un congé paternité de 5 jours, mais ces jours sont déduits de leurs vacances et de leurs congés maladie, et ne sont pas rémunérés par la sécurité sociale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...