La police militaire arrête un soldat soupçonné d’avoir violé une camarade
Rechercher

La police militaire arrête un soldat soupçonné d’avoir violé une camarade

Le suspect servait dans la même unité que la victime présumée. L'un des viols aurait été commis dans le baraquement de la femme

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une victime de viol. Illustration. (Crédit : Shutterstock)
Une victime de viol. Illustration. (Crédit : Shutterstock)

La police militaire a arrêté cette semaine un conscrit de l’armée israélienne soupçonné d’avoir violé une soldate au sein de son unité le mois dernier, a annoncé l’armée jeudi.

Lundi, la femme a porté plainte contre le suspect, affirmant qu’il l’avait violée à plusieurs occasions le mois précédent, a fait savoir l’armée.

La police a arrêté l’homme vingt-quatre heures après le dépôt de la plainte.

Selon la Dixième chaîne, les deux soldats servaient dans le bataillon mixte Berdelas, même si cette information n’a pas été confirmée par l’armée.

Les avocats du suspect n’ont pas nié que leur client et son accusatrice avaient eu des relations sexuelles mais ont affirmé qu’elles avaient eu lieu avec le consentement des deux parties, selon le site d’information Ynet.

Au moins l’un des viols présumés serait survenu dans le baraquement de la femme sur la base où tous deux servaient, dans le sud d’Israël, a annoncé l’armée.

Un tribunal militaire de district du sud du pays aurait décidé de placer le suspect en détention au moins jusqu’au 1er juin.

« L’enquête est en cours », a indiqué l’armée dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...