La police recommande une série d’accusations contre le maire d’Or Akiva
Rechercher

La police recommande une série d’accusations contre le maire d’Or Akiva

Yaakov Edri, ancien ministre, aurait reçu des pots-de-vin sous couvert de dons pour les nécessiteux, et utilisé l'argent pour acheter des articles de luxe

Yaakov Edri, le maire d'Or Akiva, à la Knesset, le 3 janvier 2011. (Crédit:Uri Lenz/FLASH90)
Yaakov Edri, le maire d'Or Akiva, à la Knesset, le 3 janvier 2011. (Crédit:Uri Lenz/FLASH90)

Yaakov Edri, ancien ministre, aurait reçu des pots-de-vin sous couvert de dons pour les nécessiteux et utilisé l’argent pour acheter des articles de luxe.

La police a recommandé jeudi d’inculper Yaakov Edri, maire de la ville d’Or Akiva, dans le nord d’Israël, pour une série d’accusations de corruption, notamment liées à des pots-de-vin, des fraudes et des abus de confiance.

Avec la conclusion de l’enquête, la police a déclaré dans un communiqué qu’Edri, ancien ministre, devrait également être inculpé de vol par un fonctionnaire, de vol par un titulaire de licence, de complot pour commettre un crime, de blanchiment d’argent, de violence, d’obstruction à la justice et de délits fiscaux.

La police a déclaré que les éléments recueillis étaient suffisants pour établir un commencement de preuve des infractions pénales.

Les enquêteurs soupçonnent qu’au cours de la dernière décennie, alors qu’Edri occupait divers postes publics, il aurait agi « systématiquement pour profiter de sa position et de son autorité afin d’influencer [les décisions] au nom de diverses parties intéressées, en échange de pots-de-vin ».

L’enquête sur Edri a été rendue publique en novembre dernier, quand il a été arrêté.

Depuis lors, quelque 200 personnes ont fait l’objet d’une enquête et des dizaines de perquisitions ont été effectuées, avec des centaines d’objets saisis, selon la police.

Edri aurait mis en place un système de paiement élaboré pour recevoir les versements, en plus de recevoir des pots-de-vin sous forme de bons d’achat, qui lui étaient remis sous couvert de dons pour les nécessiteux.

Au cours de l’enquête, une femme l’a également accusé d’agression et de violences sexuelles. Ces allégations n’ont toutefois pas été incluses dans la recommandation de la police.

Bien que sa détention provisoire ait été prolongée à plusieurs reprises, M. Edri a finalement été libéré, sous réserve de certaines restrictions, notamment l’interdiction d’exercer son rôle de maire, a indiqué le radiodiffuseur public Kan.

Edri est un ancien député des partis Likud et Kadima et a siégé à la Knesset entre 2003 et 2013. Il a également été ministre de la Santé, de l’Immigration et du Développement du Néguev et de la Galilée.

L’arrestation d’Edri s’inscrit dans le cadre d’une vaste enquête de police sur la corruption dans la municipalité d’Or Akiva, démarrée il y a plus d’un an et demi. Des dizaines de suspects ont été arrêtés pour être interrogés au cours des dernières semaines. Edri et d’autres sont soupçonnés d’avoir favorisé divers appels d’offres en échange d’avantages.

La police soupçonne Orly Yehezkel, qui était le bras droit d’Edri à la municipalité, d’avoir négocié la série de pots-de-vin pour le compte du maire.

Les conclusions de l’enquête indiquent que des bons destinés à aider les personnes dans le besoin à Or Akiva ont été transférés aux amis du maire et utilisés pour acheter des vêtements coûteux, et d’autres articles de luxe.

Yehezkel est également soupçonné de conspiration en vue de commettre un crime, de fraude, de falsification, de vol, de blanchiment d’argent et de délits fiscaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...