La première voiture autonome dévoilée par Intel et Mobileye
Rechercher

La première voiture autonome dévoilée par Intel et Mobileye

Le directeur-général d'Intel a aussi annoncé sa collaboration avec le fabricant de voitures chinois SAIC Motor dans un discours prononcé au salon de l'électronique de Las Vegas

Le professeur Amnon Shashua, à gauche, vice-président d'Intel et directeur général de Mobileye, arrive sur scène au CES sur le siège arrière d'une voiture autonome durant le discours inaugural historique donné par le directeur-général d'Intel, Brian Krzanich, à droite. (Crédit :: Walden Kirsch/Intel Corp)
Le professeur Amnon Shashua, à gauche, vice-président d'Intel et directeur général de Mobileye, arrive sur scène au CES sur le siège arrière d'une voiture autonome durant le discours inaugural historique donné par le directeur-général d'Intel, Brian Krzanich, à droite. (Crédit :: Walden Kirsch/Intel Corp)

Le directeur-général d’Intel Corp., Brian Krzanich, a dévoilé lundi la première voiture autonome du géant semi-conducteur américain, créée avec une technologie développée par l’entreprise israélienne Mobileye.

Au cours du discours donné par Krzanich lors de l’ouverture de la 18e édition du salon de l’électronique CES de Las Vegas, une Ford fusion autonome est arrivée sur la scène. C’est la première d’une flotte de 100 véhicules testés et dont la technologie a été apportée par Mobileye, la société logiciel israélienne. Mobileye traite ce que « voit » la voiture à partir de caméras et de capteurs.

La voiture comprend 12 caméras, radars, scanners laser et des technologies informatiques qui ont été développées par Mobileye et Intel, selon un reportage de la chaîne CNBC.

Il y a trois caméras de haute résolution sur le devant de la voiture qui permettent un champ de vision de 180 degrés et le processeur d’image de la voiture peut appréhender une distance allant jusqu’à 300 mètres.

Intel a acquis Mobileye, qui se situe à Jérusalem, pour la somme de 15,3 milliards de dollars au mois de mars dernier.

Krzanich a également annoncé une nouvelle collaboration avec le fabricant de voitures chinois SAIC Motor. Dans le cadre de ce partenariat, SAIC développera des véhicules autonomes en Chine sur la base de la technologie Mobileye.

Intel a aussi fait savoir que l’entreprise allait s’unir à SAIC et à NavInfo, une compagnie de cartographie numérique, pour élargir l’élaboration de cartes issues d’une externalisation ouverte nécessaire pour déployer des véhicules autonomes en Chine.

Dans son discours, Krzanich a expliqué que les deux millions de véhicules créés par BMW, Nissan et Vokswagen utiliseront la technologie REM (Road Experience Management) de Mobileye pour participer à récolter les données nécessaires pour élaborer et mettre à jour cette année des cartes de haute-définition à bas coût et extensibles.

Evoquant l’avenir de l’intelligence artificielle (AI), Krzanich a annoncé un partenariat avec Ferrari North America Inc. pour utiliser ce type de technologies pour mettre en application les données récoltées sur les champs de course dans le but d’améliorer l’expérience des fans et des conducteurs.

« Les données vont introduire des changements sociaux et économiques que nous verrons peut-être une fois ou deux dans un siècle », a dit Krzanich.

« Nous ne nous contenterons pas de trouver des données aujourd’hui, mais elles seront cette force qui créera les innovations du futur. Les données vont redéfinir la manière dont nous expérimentons l’existence – dans notre travail, dans nos maisons, dans la manière dont nous voyageons, dans la manière dont nous profitons des sports et des loisirs ».

Intel a également dévoilé sa nouvelle génération de puces Wifi qui permettent de surfer à une vitesse de 40 % supérieure à maintenant. Cette nouvelle puce 802.11ax a été développée en Israël et elle sera commercialisée cette année.

« Il y a une bonne raison à l’enthousiasme de l’industrie pour la 802.11ax », a dit le directeur général du groupe des infrastructures sans fil d’Intel Doron Tal dans un communiqué transmis par courriel.

« Les nouvelles normes fournissent des améliorations majeures en comparaison avec la puce 802.11ac. La nouvelle puce devrait fournir une vitesse qui sera 40 % supérieure à la vitesse maximale actuelle de transmission des données à un dispositif individuel. Elle améliorera la fourniture moyenne aux utilisateurs, qui se trouvera multipliée par quatre dans un environnement intense et bondé. Elle rendra également les réseaux plus efficaces et prolongera la vie des batteries individuelles des consommateurs ».

Dans son discours devant le CES, Krzanich a présenté le récent Intel Studios — un nouvel état de l’art studio consacré à la production de contenus à grande échelle pour la prochaine génération de médias d’immersion. Ces derniers ouvrent un nouveau monde de possibilités de narration visuelle avec la capacité de filmer depuis des perspectives différentes. Les réalisateurs peuvent ainsi imaginer des scènes filmées non seulement depuis l’extérieur, mais également depuis l’intérieur, en regardant vers le dehors. Les spectateurs pourront être placés au coeur de l’action s’il leur est donnée la capacité d’observer depuis différentes perspectives, et ils pourront en fin de compte contrôler l’expérience qu’ils désirent avoir.

Intel a fait savoir que Paramount Pictures serait le premier studio majeur à Hollywood à explorer cette technologie aux côtés d’Intel pour déterminer son apport pour la prochaine génération de narration visuelle.

Krzanich s’est également référé aux questions de sécurité relatives aux puces et mises en évidence par les chercheurs sur certaines puces d’Intel, et a indiqué que des solutions logiciel permettant de gérer les bugs Meltdown et Spectre récemment découverts sur ces dernières seront rendus publics dans les prochains jours, et que 90 % des processeurs et produits développés au cours des cinq dernières années pourraient être réparés en une semaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...