Rechercher

La pression diplomatique et Tsahal ont permis que le corps de Tiran Fero soit rendu

L'ONU et les USA sont intervenus auprès du Jihad islamique et de l'AP ; l'armée avait préparé une opération de grande envergure pour ramener la dépouille du jeune Israélien

La famille et les amis pleurant pendant la procession funéraire de Tiran Fero, à Daliyat al-Karmel, dans le nord d'Israël, le 24 novembre 2022. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
La famille et les amis pleurant pendant la procession funéraire de Tiran Fero, à Daliyat al-Karmel, dans le nord d'Israël, le 24 novembre 2022. (Crédit : Shir Torem/Flash90)

Un effort diplomatique international de grande envergure a été mené pour obtenir la libération du corps de Tiran Fero, un adolescent druze dont la dépouille a été enlevée par des terroristes dans un hôpital de Cisjordanie cette semaine, selon une information publiée jeudi.

Citant des sources israéliennes et occidentales, Walla a rapporté que l’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient, Tor Wennesland, avait même lancé un appel aux dirigeants du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien à Damas.

Le coordinateur de la sécurité des États-Unis, le général Michael Penzel, a également été impliqué dans la coordination avec l’Autorité palestinienne (AP), a indiqué le média, notant que les services de sécurité de l’AP ont reçu l’ordre d’essayer de faciliter le retour du corps.

Grièvement blessé dans un accident de voiture à Jénine, Fero a été transporté mardi dans un hôpital de la ville palestinienne où il est décédé. Son corps a été enlevé par des hommes armés non identifiés.

Un responsable israélien a déclaré au site d’information que le chef du groupe armé qui a enlevé le corps de Fero était apparenté au chef actuellement emprisonné des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa à Jénine, Zakaria Zubeidi, mais qu’il était affilié au Jihad islamique palestinien.

Le responsable a indiqué qu’un autre membre de la famille du chef du groupe avait récemment été tué lors d’un affrontement avec Tsahal, et a précisé que son corps était détenu par Israël.

Tiran Fero. (Autorisation)

Des responsables de la sécurité ont déclaré, sous couvert d’anonymat, que les suspects avaient demandé la libération de Palestiniens emprisonnés par Israël ou les corps de terroristes palestiniens décédés détenus par Israël en échange de Fero, qui était élève en classe de Terminale.

En arrière-plan de la diplomatie se trouvait un avertissement d’Israël et de l’armée selon lequel, si le corps n’était pas rendu, Israël lancerait une opération de grande envergure en Cisjordanie, selon Walla.

« Tout le monde a compris que cela aurait pu être un bain de sang », a déclaré un diplomate occidental au site d’information.

Parallèlement, Wennesland aurait envisagé de se rendre immédiatement à Jénine, mais le chef des services de renseignement de l’AP, Majed Faraj, lui a dit que ce n’était pas nécessaire, selon le diplomate.

Wennesland a ensuite pris contact avec le chef du Jihad islamique palestinien à Damas, Ziad al-Nakhala, pour demander la libération du corps, mais ce dernier a nié que son groupe soit impliqué dans l’enlèvement.

Toujours selon le média, citant des officiels, al-Nakhala a alors appelé lui-même la cellule armée et l’a avertie de libérer le corps instamment.

« Al-Nakhala a compris que cet incident pourrait conduire à un vaste conflit qui ne convenait pas au Jihad islamique palestinien à l’heure actuelle », a déclaré le diplomate occidental, selon Walla.

Le corps a été remis à des agents des services de renseignement de l’AP, qui l’ont ensuite amené au poste de contrôle de Salem, où il a été remis à la famille de Fero. Quelques heures plus tard, le corps du jeune homme a été enterré.

La famille de Tiran Fero, un adolescent israélien dont le corps a été enlevé dans un hôpital de Cisjordanie par des tireurs palestiniens, rencontrant des responsables de la sécurité alors que son corps est ramené en Israël, le 23 novembre 2022. (Crédit : Bureau du porte-parole du COGAT)

Des milliers de personnes ont participé au cortège funèbre de Fero, dans sa ville natale à majorité druze de Daliyat al-Karmel, dans le nord d’Israël, le jour de son 18e anniversaire.

Bien que sa famille ait affirmé que des tireurs palestiniens l’avaient débranché du respirateur lorsqu’ils l’ont sorti de l’hôpital, l’armée et une source haut placée de la Défense israélienne ont insisté sur le fait qu’il était déjà mort lorsqu’il a été enlevé.

Son corps a été détenu pendant environ 30 heures.

Israël n’a finalement rien donné en échange du corps, a déclaré jeudi matin à la presse une source anonyme de la Défense.

« Nous n’avons tenu aucune négociation avec ceux qui détenaient le corps. Nous n’avons rien donné en échange », a déclaré la source. « Nous avons précisé que ce corps allait retourner à sa famille. L’Autorité palestinienne a fait pression pour mettre fin rapidement à ce drame parce qu’elle était embarrassée, et à Jénine, les ravisseurs ont perdu leur soutien après que le public a compris qu’il allait payer un lourd tribut financier. »

Emanuel Fabian a contribué à cet article. 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...