Rechercher

Le corps du jeune enlevé par des Palestiniens armés restitué à sa famille en Israël

Tsahal affirme que Tiran Fero a été ramené avec l'aide de l'AP après avoir été enlevé à l'hôpital de Jénine ; l'évènement a excédé la communauté druze et menacé de dégénérer en crise majeure

La famille de Tiran Fero, un adolescent israélien dont le corps a été enlevé dans un hôpital de Cisjordanie par des tireurs palestiniens, rencontrant des responsables de la sécurité alors que son corps est ramené en Israël, le 23 novembre 2022. (Crédit : Bureau du porte-parole du COGAT)
La famille de Tiran Fero, un adolescent israélien dont le corps a été enlevé dans un hôpital de Cisjordanie par des tireurs palestiniens, rencontrant des responsables de la sécurité alors que son corps est ramené en Israël, le 23 novembre 2022. (Crédit : Bureau du porte-parole du COGAT)

Le corps d’un Israélien enlevé mardi dans un hôpital de Jénine en Cisjordanie a été rendu jeudi à sa famille par les Palestiniens, selon l’armée israélienne, évitant ainsi une potentielle crise majeure.

« Suite aux efforts des forces de sécurité et en coordination avec les autorités palestiniennes, le corps d’un Israélien tué mardi dans un accident de voiture à Jénine a été transféré à sa famille en Israël », a affirmé l’armée israélienne dans un communiqué vers cinq heures du matin.

Tiran Fero, qui aurait dû fêter aujourd’hui son 18e anniversaire, était membre de la minorité druze et originaire de la ville de Daliyat al-Karmel. Il avait été hospitalisé mardi dans un état critique à Jénine en Cisjordanie suite à un accident de voiture dans la ville.

Sa famille a affirmé que des hommes armés palestiniens l’avaient débranché de son dispositif de respiration artificielle et s’étaient emparés de lui à l’hôpital, tandis que l’armée et une source militaire de haut rang ont déclaré qu’il était déjà mort lorsqu’il a été enlevé.

Son corps a été rendu à sa famille en Israël après avoir été retenu par des terroristes en Cisjordanie pendant environ 30 heures. Le transfert du corps s’est fait au point de passage de Salem, près de Jénine.

Les funérailles de Fero sont prévues jeudi à 14 heures, et le maire de Daliyat al-Karmel a proclamé une journée de deuil dans la ville.

« Je n’ai pas de mots », a déclaré Hussam, le père de Fero, aux informations de la Treizième chaîne. « Mon cœur est brisé. J’ai perdu un fils aujourd’hui, c’est son anniversaire aujourd’hui. Au lieu de fêter un anniversaire avec sa famille, je prépare des funérailles, alors vous pouvez imaginer la douleur que je traverse. »

Tiran Fero. (Autorisation)

L’oncle de Fero a déclaré que « toute la famille est très reconnaissante envers tous ceux qui ont contribué au processus de résolution de cette crise et au retour du corps de Tiran afin que nous puissions lui dire adieu dignement. »

Le Premier ministre Yair Lapid a adressé ses « sincères condoléances » à la famille suite au retour du corps de Fero.

« Le retour du corps à la famille est le moins que nous puissions faire pour leur apporter du réconfort. Je remercie tous ceux qui ont travaillé ces derniers jours pour résoudre cette triste affaire », a-t-il déclaré.

Le ministre de la Défense israélien Benny Gantz a remercié sur Twitter l’Autorité palestinienne pour « ce geste humanitaire fondamental qui vient après un acte misérable et inhumain ».

« Je tiens à remercier les forces de sécurité et tous les organes, dirigeants et représentants qui ont travaillé avec détermination pour son retour. Mes plus sincères condoléances à la famille qui a fait preuve de grandeur et de leadership dans ces moments difficiles », a-t-il écrit.

Divers médias israéliens avaient laissé entendre que des négociations intensives étaient en cours mercredi soir pour obtenir la libération du corps de Fero, impliquant des membres des plus hautes sphères du gouvernement et de la sécurité, tant en Israël que dans l’Autorité palestinienne.

Israël a cherché une solution diplomatique à la crise mais se préparait également à une opération militaire pour récupérer le corps, a rapporté la Treizième chaîne.

Lapid avait menacé mercredi de vives représailles les ravisseurs du jeune Israélien enlevé. « Si la dépouille de Tiran n’est pas restituée, les kidnappeurs en paieront le prix fort », a assuré Lapid.

Des responsables de la sécurité anonymes avaient déclaré que les suspects avaient demandé la libération de Palestiniens emprisonnés par Israël ou les corps de terroristes palestiniens décédés détenus par Israël en échange de Fero, qui était élève en classe de terminale.

Illustration : Le père de Tiran Fero, Hussam, s’adressant aux médias après que son fils a été enlevé dans un hôpital de Jénine par des hommes armés palestiniens, le 23 novembre 2022. (Crédit : La chaîne publique israélienne Kan)

La chaîne publique Kan a cité des responsables palestiniens qui ont déclaré qu’il y avait eu une possible percée dans les pourparlers visant à restituer le corps de Fero mercredi soir, mais que les responsables israéliens avaient rejeté toute demande d’échange de prisonniers.

« Nous n’avons tenu aucune négociation avec ceux qui détenaient le corps. Nous n’avons rien donné en retour », a déclaré une source. « Nous avons précisé que ce corps allait retourner à la famille. L’Autorité palestinienne a fait pression pour mettre fin rapidement à cette saga parce qu’elle était embarrassée, et à Jénine, les ravisseurs ont perdu leur soutien après que le public a compris qu’il allait payer un lourd tribut financier. »

« Par ailleurs, selon les informations que nous avons reçues, Tiran est mort environ une heure avant l’enlèvement et non après », a ajouté la source, en réponse aux affirmations de sa famille.

L’enlèvement de Fero a excédé la communauté druze d’Israël. Mercredi, des milliers de personnes ont manifesté dans la ville natale de Fero, Daliyat al-Karmel, et lors d’une marche de protestation qui a bloqué une grande autoroute.

Plusieurs membres de la communauté, cités par le site d’information Walla, ont déclaré que si le corps de Fero n’était pas rendu rapidement, ils auraient pu tenter d’entrer dans Jénine et de le récupérer eux-mêmes.

La Douzième chaîne a diffusé une vidéo de cinq hommes masqués tenant des fusils et menaçant d’entrer dans Jénine pour récupérer le corps s’il n’était pas rendu jeudi matin.

Plusieurs sources palestiniennes avaient indiqué que le corps de Fero était retenu dans le camp de réfugiés de Jénine. Les Palestiniens avaient entouré le camp de barricades en amont d’un éventuel raid de l’armée israélienne.

Un Palestinien lançant une pierre sur des résidents d’implantation israéliens et un soldat israélien lors d’affrontements à Huwara, près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 13 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Mercredi matin, le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) – l’organe du ministère de la Défense responsable des Affaires civiles palestiniennes – a ordonné que les points de contrôle de Jalamah et de Salem soient fermés jusqu’à nouvel ordre. Ils ont été rouverts jeudi matin.

La région de Jénine a été considérée comme un bastion du terrorisme au cours des derniers mois et l’Autorité palestinienne serait en train de perdre le contrôle dans la zone.

Des hommes armés palestiniens ont, à plusieurs reprises, pris pour cible des troupes opérant en Cisjordanie, ainsi que des postes militaires, des troupes opérant le long de la barrière de sécurité de Cisjordanie, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

L’incident de Jénine s’est produit alors que l’armée poursuivait une vaste offensive antiterroriste principalement axée sur Jénine et Naplouse, en réponse à une série d’attentats palestiniens qui ont fait 30 morts en Israël et en Cisjordanie depuis le début de l’année.

L’opération a permis de procéder à plus de 2 000 arrestations lors de raids quasi quotidiens, mais a également fait plus de 130 morts parmi les Palestiniens, essentiellement lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

Attisant davantage les tensions, des terroristes ont fait exploser deux bombes à Jérusalem mercredi matin, tuant Aryeh Schupak un adolescent israélien de 16 ans et blessant plus de 20 autres personnes, dont une est dans un état critique et trois autres dans un état grave à modéré, selon les autorités médicales.

Les attentats à la bombe à Jérusalem ont également mis le pays en émoi. La police a renforcé ses effectifs à Jérusalem et dans d’autres régions du pays dans le cadre d’une chasse à l’homme pour retrouver les terroristes qui ont placé les explosifs à deux arrêts de bus dans la capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...