Rechercher

Lapid menace les ravisseurs de Tiran Faro enlevé dans un hôpital à Jénine

"Si la dépouille de Tiran n'est pas restituée, les kidnappeurs en paieront le prix fort", a assuré le Premier ministre sortant

Le Premier ministre Yair Lapid dirigeant une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 31 juillet 2022. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)
Le Premier ministre Yair Lapid dirigeant une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 31 juillet 2022. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Le Premier ministre sortant, Yair Lapid, a menacé mercredi de vives représailles les ravisseurs d’un jeune Israélien enlevé, selon sa famille, par des hommes armés palestiniens dans un hôpital en Cisjordanie après un accident de voiture.

Dans la nuit de mardi à mercredi, l’armée israélienne a indiqué que la dépouille d’un jeune Israélien décédé dans un accident de la route en Cisjordanie, avait été « enlevée » dans un hôpital de Jénine, bastion des factions armées dans ce territoire.

« Il était toujours vivant, je l’ai vu respirer, ils [des hommes armés] l’ont débranché de la machine pour le kidnapper », a déclaré à la radio Ynet Hossam Faro, le père du jeune homme, Tiran Faro, ajoutant que ce dernier était mort en captivité.

« D’après le témoignage de la famille, les kidnappeurs sont entrés dans l’hôpital, ont déconnecté de l’équipement médical le jeune homme qui se battait pour rester en vie et ont enlevé son corps », a déclaré Lapid dans un communiqué, précisant que la victime est âgée de 17 ans et non de 18 comme annoncé initialement par les autorités.

Cet enlèvement n’a pas encore été revendiqué mais des sources locales ont indiqué à l’AFP que des terroristes palestiniens étaient à présent en possession du corps, dans un camp de réfugiés de Jénine.

« Si la dépouille de Tiran n’est pas restituée, les kidnappeurs en paieront le prix fort », a assuré Lapid.

Tiran Fero. (Autorisation)

Les rapts d’Israéliens, morts ou vivants, ont déjà servi par le passé de monnaie d’échange par des groupes armés afin de demander la libération de prisonniers ou le retour de corps de Palestiniens tués dans des affrontements et conservés par Israël.

Rafik Halavi, le maire de Daliat al-Carmel d’où était originaire Fero, a invité les jeunes de sa commune à ne pas tenter de se rendre à Jénine pour récupérer la dépouille.

« Cela pourrait compliquer la situation et changer l’équation », a-t-il dit dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

L’officier de liaison de l’armée avec les Palestiniens a annoncé mercredi matin que deux points de passage importants du nord de la Cisjordanie seront fermés à la suite de l’enlèvement.

Dans une déclaration, le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) – l’organe du ministère de la Défense responsable des Affaires civiles palestiniennes – a ordonné que les points de contrôle de Jalamah et de Salem soient fermés jusqu’à nouvel ordre.

Ces points de contrôle sont principalement utilisés par les Arabes israéliens qui se rendent dans la ville palestinienne de Jénine et ses environs pour les affaires ou les loisirs, et par les Palestiniens qui doivent se rendre en Israël pour le travail.

Ce bouclage devrait avoir des répercussions économiques sur la région de Jénine.

En parallèle, deux attaques à la bombe à des arrêts de bus de Jérusalem ont fait un mort, un adolescent israélo-canadien de 16 ans, et une quinzaine de blessés mercredi matin.

Dans le nord de la Cisjordanie, un Palestinien de 16 ans, Ahmed Amjad Shehadeh, a été tué lors d’affrontements avec l’armée israélienne à Naplouse dans la nuit de mardi à mercredi, alors que l’armée cherchait à sécuriser un pèlerinage mensuel de fidèles juifs orthodoxes dans un sanctuaire situé au cœur d’une zone palestinienne du nord de la Cisjordanie.

Son corps, enveloppé dans un drapeau palestinien, a été transporté dans le centre de Naplouse pour ses funérailles auxquelles ont notamment participé des hommes armés.

« Nos jeunes tombent comme des mouches », a déploré son père, Amjad Shehadeh.

Contactée par l’AFP, Tsahal a indiqué avoir mené une opération à Naplouse « pour sécuriser l’accès de civils israéliens à la Tombe de Joseph », site révéré par les Juifs comme abritant la dépouille de Joseph, l’un des fils du patriarche Jacob, et considéré par les Palestiniens comme la tombe d’une figure religieuse musulmane locale.

Des troupes israéliennes opérant en Cisjordanie, dans la nuit du 21 au 22 novembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Elle a fait état d’échanges de tirs tandis que des factions armées palestiniennes ont indiqué avoir été impliquées dans ces affrontements.

La Cisjordanie a été un haut lieu de tension au cours de l’année écoulée. Au printemps, Tsahal avait lancé une vaste offensive antiterroriste principalement axée sur le nord de la Cisjordanie pour faire face à une série d’attaques palestiniennes qui ont fait 19 morts en Israël et en Cisjordanie depuis le début de l’année.

L’opération a permis de procéder à plus de 2 000 arrestations lors de raids quasi quotidiens, mais a également fait plus de 130 morts parmi les Palestiniens, essentiellement lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...