La réforme de la compagnie israélienne d’électricité progresse
Rechercher

La réforme de la compagnie israélienne d’électricité progresse

Le gouvernement a conclu un accord avec les syndicats, permettant de mettre fin au monopole et à baisser les tarifs ; la société va supprimer ces centaines d'emplois

Un employé de la Corporation électrique israélienne. Illustration. (Crédit : Roni Schutzer/Flash90)
Un employé de la Corporation électrique israélienne. Illustration. (Crédit : Roni Schutzer/Flash90)

Un projet vieux de plusieurs décennies, visant à réformer le réseau électrique israélien, a fait un bond en avant mercredi. En effet, le ministre des Finances a signé un accord avec le syndicat des ouvriers pour rationaliser la force ouvrière, en licenciant près de 2 000 personnes.

La réforme, qui vise, à terme, à rompre le quasi-monopole de la Compagnie israélienne d’Electricité, dans la production et l’approvisionnement en électricité, était suspendue en raison des revendications du syndicat sur le sort des employés.

Les gouvernements israéliens oeuvrent depuis 1996 pour réformer la Compagnie israélienne d’Electricité, mais ne sont jamais parvenus à conclure un accord avec ses employés. Un accord avait failli être signé en 2014, avant d’être annulé à la dernière minute après des protestations des employés.

Le ministre de l’Énergie Yuval Steinitz a déclaré que les mesures prévues feront baisser les prix de l’électricité, et aideront la compagnie.

« Nous sommes parvenus à une réforme historique dans le marché de l’électricité, après 20 ans de tentatives ratées », a-t-il dit.

Dans le cadre de l’accord conclu entre les syndicats et les ministères de la Finance et de l’Énergie, la compagnie électrique devra renvoyer près de 1 800 employés au cours des huit prochaines années, tandis que d’autres accèderont à d’autres fonctions dans des corporations gouvernementales, qui seront créées dans le cadre de cette réforme.

Le gouvernement a accepté un accord de compensation avec les employés qui vont perdre leur emploi, et ceux qui le conservent verront leurs salaires augmentés.

View from inside the Israel Electric Corporation plant in Hadera (Photo credit: Yaakov Naumi/Flash90)
Vue de l’intérieur de la centrale électrique de Hadera (Crédit: Yaakov Naumi/Flash90)

De plus, sur les cinq prochaines années, la Compagnie israélienne d’Electricité, va vendre cinq centrales électriques alimentées au gaz, à Ehskol, à Reading, à Alon Tavor, Ramat Hovav et à l’est du site de Hagit. Elle construira également deux nouvelles turbines à cycle combiné alimentées au gaz naturel dans la ville côtière de Hadera.

Les autres stations électriques seront gérées par une filiale de la compagnie.

Bien que la compagnie électrique reste le fournisseur par défaut, une partie du réseau, celle qui relie les habitations et les bureaux aux réseaux nationaux et municipaux, sera accessible à des nouvelles sociétés privées.

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a salué cet accord. « Après des décennies le monopole prend fin », a-t-il dit. « Il y aura de la concurrence sur le marché de l’électricité. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...